Cinq étapes pour relancer l'industrie forestière de la C.-B. : Le plan de Linda Coady

- Archives LMP

De l’industrie
Typographie
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L'industrie forestière de la Colombie-Britannique (C.-B.) traverse une crise majeure en raison d'une baisse drastique de la disponibilité du bois d'œuvre, entraînant la fermeture de scieries et la perte de 10 000 emplois, directs et indirects, l'année dernière.

Les impacts se font sentir sur l'emploi, les exportations, les recettes gouvernementales et les investissements. Les causes incluent les insectes, les incendies, les fluctuations du marché et les changements de politique, mais le problème principal reste l'incertitude sur l'approvisionnement en bois.

ind2 14juin24 1Linda Coady,
présidente-directrice générale du COFI
Linda Coady, présidente et PDG du Conseil des industries forestières de la C.-B., propose un plan en cinq étapes pour revitaliser le secteur et assurer un approvisionnement en bois prévisible tout en respectant la protection de l'environnement et la réconciliation avec les Premières Nations.

1. Modifier les procédures d'octroi de permis

Réduire les délais de traitement des permis de récolte, qui peuvent prendre jusqu'à trois ans, et établir un inventaire de bois sur pied de deux ans. Adapter le modèle commercial des ventes de bois pour répondre aux conditions actuelles.

2. Conclure des accords avec les Premières Nations

Adopter de nouvelles approches en matière de consultation, de tenure forestière et de partage des revenus pour renforcer le rôle des Premières Nations dans la gestion des forêts et les investissements futurs.

3. Accélérer la planification des paysages forestiers

Mettre en œuvre rapidement des outils comme le financement de la conservation et la gestion par zone pour progresser sur la protection des vieilles forêts, la biodiversité et la protection culturelle.

4. Soutenir la gestion forestière innovante

Fixer de nouveaux objectifs et stratégies de financement pour améliorer la résilience aux incendies, la protection des communautés, la biodiversité et l'utilisation des fibres, en promouvant des pratiques telles que la sylviculture et le brûlage dirigé.

5. Développer une stratégie économique à long terme

Élaborer une feuille de route claire pour soutenir la stabilité économique et la croissance à long terme du secteur forestier, en mettant l'accent sur la gestion du carbone, la durabilité et la gestion forestière dirigée par les Autochtones.

La C.-B. possède un avantage stratégique unique dans la production de produits durables de plus en plus demandés par le monde, tels que les produits en bois, les biomatériaux et les systèmes de construction à faible émission de carbone, résilients au climat et abordables. Avec ses ressources riches, ses infrastructures robustes, sa main-d'œuvre qualifiée, ses nouvelles technologies et son engagement envers la conservation et la réconciliation avec les Autochtones, la C.-B. est bien positionnée pour jouer un rôle de leader sur ce marché mondial.

Linda Coady souligne que le consensus sur ce qu'il faut faire est de plus en plus fort. Il est maintenant temps d'agir pour relancer l'une des industries les plus importantes de la C.-B. et s'assurer qu'elle continue de bénéficier aux communautés de toute la province. L'avenir du secteur forestier de la C.-B. dépend d'un effort collectif et de la mise en œuvre immédiate de ces solutions complètes.