Les grands titres

Le nouveau Fusion Nature Plus de Sappi joue un rôle de premier plan dans les sacs cabas durables

Paper Bottle Company – Grâce aux efforts de la compagnie Paboco, en collaboration avec les firmes Recycl3R et Kezzler, la première bouteille en papier interactive est née!

Lactips lance Plastic Free Paper, une enduction offrant une barrière au gaz et aux graisses et de la soudabilité sans compromettre la recyclabilité de la cellulose. -

Une collaboration à long terme entre la startup finlandaise The Paper Lid Company et Metsä Board, qui fait partie du groupe Metsä, a conduit au développement d'un couvercle en carton 100 % recyclable à utiliser avec des gobelets à emporter.

Ahsltrom-Munksjö - Ahlstrom-Munksjö annonce le lancement de PUREBARRIER, un mono-matériel fait à 100% de fibres de cellulose et résistant à l’oxygène.

Le nouveau papier Fusion Nature Plus et l’éprouvé Fusion Topliner permettent à de nombreux emballages en carton ondulé d’attirer l’attention, y compris dans le commerce électronique.

TU Graz News – Des chercheurs de l’Institut de bioproduits et de technologie du papier de Graz ont mis au point des alternatives vertes aux matériaux fossiles. Ces bioproduits vont contribuer à réduire la pollution et constitueront un levier vers une économie durable.

Mikael Magnusson – L’industrie du vêtement et du textile en général pèse lourd sur l’environnement. Les fabricants de jeans, par exemple, utilisent des milliers de litres d’eau et de grandes quantités de pesticides.

Juliette Francillon, doctorante du LGP2, a soutenu sa thèse : "Étude de la diversité moléculaire des oligosaccharides solubles d'hémicellulose issus d'autohydrolysats de bois".

La fibre de carbone est un matériau onéreux, ce qui le rend difficile d'emploi pour fabriquer des objets en masse. Un projet de recherche baptisé Force développe une fibre de carbone à base de cellulose, et dont le coût de production se situerait autour de 8 euros le kg.

Georgia Tech – L’industrie américaine des pâtes et papiers utilise de grandes quantités d’eau pour produire de la pâte de cellulose à partir des arbres.

Les subventions reçues permettront l’acquisition d’infrastructures de recherche orientées vers le développement durable et l’environnement.