Que sera 2022 pour l’industrie papetière?

- Source : archives, LMP

Fisher International
Typographie

Fisher International – Tout comme en 2020, l’industrie papetière a vécu des changements significatifs en 2021, certains prévisibles, d’autres moins.

Malgré toutes les incertitudes annuelles, nos prévisions de l’an dernier se sont majoritairement matérialisées : l’afflux de capitaux dans les emballages, le rebond des prix de la pâte commerciale et les opportunités créées par de nouvelles règles environnementales ne sont que quelques exemples. Voici quelques tendances à surveiller en 2022, courtoisie de Fisher International.

  1. Hausse de la présence de l’emballage carton comme solution alternative aux emballages de plastique: la diminution de l’utilisation du plastique ne se dément pas, au bénéfice du carton dans plusieurs secteurs comme le e-commerce et les épiceries. Du coup, les hausses de prix vécues en 2021 dans le carton vont convaincre les clients d’optimiser leurs besoins et de rechercher des alternatives dans le carton léger à plus bas grammage.
  2. Des transactions : Plusieurs compagnies ont profité des hausses de prix pour engranger des profits et faire des acquisitions. C’est le cas de Paper Excellence avec l’ajout de Domtar, une entreprise de 3 milliards$, et de BillerudKorsnäs qui a fait l’acquisition du producteur de papiers couchés américain Verso. Valeur de la transaction : 825 millions$, montant investi pour aller chercher des parts de marchés dans le papier carton en Amérique du Nord. Fisher International s’attend à d’autres fusions/acquisitions du genre dans les prochains mois, juste avant que les banques centrales n’augmentent les taux d’intérêt pour mater l’inflation.
  3. Ralentissement de la demande chinoise : Grâce à une augmentation de la collecte locale, à des investissements dans la production de fibres vierges (semi-chimique) et en Asie du Sud-Est, il est évident que la Chine a résolu ses problèmes d’alimentation en fibres, d’où l’arrêt des importations de vieux papiers. La Chine consommera moins de papier en 2022 parce que son économie se contracte et que la part de ses usines à l’extérieur de la Chine ne cesse de croître.
  4. Réduction des gaz à effet de serre : autre tendance globale qui ne se dément pas dans le cadre de la lutte aux changements climatiques. Les grandes marques demandent de la transparence à travers toute la chaîne d’approvisionnement et le milieu papetier suit la parade. Cela est-il suffisant pour remettre en question la durabilité des échanges globaux, spécifiquement dans des produits de faible densité comme le papier tissu? Seul le temps le dira.
  5. Investissements dans les technologies « Industries 4.0 » : La COVID-19 a ouvert les yeux de l’industrie sur la faisabilité de projets collaboratifs et du suivi à distance à partir de programmes en ligne. Il faut s’attendre à des développements importants du côté des technologies industrielles 4.0 à travers le globe.

Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier