Le CIFQ salue le dépôt du projet de loi 69

De l’industrie
Typographie
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le CIFQ salue le dépôt du projet de loi 69 - Loi assurant la gouvernance responsable des ressources énergétiques et modifiant diverses dispositions législatives

Québec, le 6 juin 2024 - Le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) salue le dépôt du projet de loi 69 déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale par le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Monsieur Pierre Fitzgibbon.

« Plusieurs grands projets et investissements des entreprises forestières québécoises dépendent de la disponibilité énergétique. Les besoins en énergie des entreprises forestières sont grands et il va sans dire que le CIFQ et ses membres espèrent que l’énergie qui pourrait être rendue disponible grâce au projet de loi permettra de poursuivre la transition verte déjà bien amorcée chez nos industriels », a affirmé le président-directeur général du CIFQ, monsieur Jean-François Samray.  

Le CIFQ note que le dépôt du projet de loi met fin aux supputations et va lui permettre de pouvoir analyser et discuter de son contenu, certaines dispositions proposées ayant des ramifications importantes pour ses membres. Compte tenu de l’importance de l’énergie et de son coût dans la chaîne de valeur du bois et des impératifs de compétitivité des membres du CIFQ, celui-ci va effectuer son travail de façon rigoureuse. Le CIFQ est d’avis que l’énergie est un moteur de développement économique et de transition énergétique. Il est également d’avis que les entreprises forestières font partie de la solution pour décarboner le Québec de façon structurante, notamment en fournissant une ressource locale, durable et renouvelable qui permet de remplacer les matériaux intensifs en carbone. Finalement, par les emplois de qualité qu’elle génère, l’industrie forestière permet au Québec de se rapprocher de la parité avec l’Ontario, un objectif stratégique du gouvernement.

« Nous allons prendre le temps d’analyser le projet de loi déposé ce matin et ses impacts sur les entreprises forestières et nous ferons part de nos commentaires dans le cadre de la consultation prévue à cet effet », a conclu monsieur Jean-François Samray.  

À propos du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) 

Principal porte-parole de l’industrie forestière du Québec, le CIFQ représente les intérêts des entreprises de sciage résineux et feuillus, de déroulage, de pâtes, papiers, cartons et panneaux et fabricants de bois d'ingénierie.  

Rappelons que l'industrie forestière est un moteur de développement économique pour le Québec pour plus de 900 municipalités au Québec. Comme indiqué dans l'étude d'impact réalisée par PwC portant sur l’année 2021, elle emploie près de 130 000 travailleurs et génère des revenus d’emploi totalisant plus de 7,5 G$. En termes de contribution aux différents paliers de gouvernements, elle a versé 6,8 G$ en revenus fiscaux et parafiscaux. Elle représente 12 % des exportations du Québec et la contribution au PIB de l’ensemble de l’activité générée par l’industrie totalise près de 18 G$. Avec sa capacité de séquestration et de stockage du carbone et son potentiel dans la production de bioénergies et de bioproduits, le secteur forestier est un outil contribuant à la lutte contre les changements climatiques.