Smurfit Kappa investit 100M$ pour réduire ses émissions en Colombie

Source : Smurfit Kappa

Biomasse
Typographie

Smurfit Kappa, chef de file dans les emballages en papier, investit près de 100 millions$ US pour une nouvelle chaudière à la biomasse qui viendra réduire ses émissions de CO2 d’environ 6%.

Ce projet ambitieux constitue le plus récent exemple de « circularité » émanant des opérations de l’entreprise. Smurfit Kappa a implanté avec succès plusieurs autres chaudières à biomasse à d’autres papetières en Europe, dont celles de Nervion, de Pitea et de Sanguesa.

La chaudière, qui sera installée à l’usine de papier de Yumbo, en Colombie, viendra remplacer d’autres équipements fonctionnant à l’énergie fossile. Les déchets organiques de cette chaudière « propre » seront constitués d’écorces de pin et d’eucalyptus provenant des plantations de Smurfit Kappa ainsi que de cendres et de boue provenant du procédé de fabrication du papier. La nouvelle chaudière doit entrer en opération vers la fin de 2024.

« Cet investissement renforce notre engagement envers la Colombie, un marché stratégique en forte croissance, et envers nos objectifs de durabilité, » d’expliquer Laurent Sellier, chef de la direction pour Smurfit Kappa Americas. « Il s’agit d’un jalon important pour atteindre nos objectifs de 2030 en matière de zéro émission. » Alvaro J Henao, chef de la direction de Smurfit Kappa Colombie, souligne pour sa part l’importance de ce projet pour la région, parce qu’il contribuera à l’usage d’énergies renouvelables tout en répondant à la croissance de la demande globale pour le papier.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier