La téléopération en foresterie : pour plus de sécurité et un meilleur accès à la fibre

FPInnovations
Typographie

Nouvelle étape dans l’évolution des techniques de récolte, la téléopération permet de faire fonctionner les machines à distance, en dehors du champ de vision de l’opérateur.

Pourquoi utiliser la téléopération?

Nouvelle étape dans l’évolution des techniques de récolte, la téléopération permet de faire fonctionner les machines à distance, en dehors du champ de vision de l’opérateur. C’est l’occasion de combiner les qualités humaines, comme la vigilance, la perception et la prise de décisions, aux avantages des fonctions autonomes des machines, comme la précision, l’exactitude et la répétition des tâches.

Avantages et défis

La téléopération peut améliorer la productivité des machines et donc réduire les coûts de récolte. Elle peut se faire par un opérateur qui commande deux machines simultanément, de façon sécuritaire, de l’extérieur du site. Ce scénario donnerait lieu à une utilisation accrue des machines et à une réduction de la fatigue de l’opérateur, pour des gains de productivité. L’accès à la fibre pourrait ainsi se voir augmenté à moindre coût.

FPI 2juin21 2a

Réduire la fatigue liée au travail et permettre aux opérateurs de travailler à l’extérieur du site dans un milieu sécuritaire et confortable rendrait aussi cet emploi plus attirant pour la relève et pourrait prolonger la carrière des opérateurs actuels.

FPI 2juin21 3Écran vidéo d’une abatteuse-groupeuse Caterpillar commandée à distance (Source : ARA)La téléopération augmente aussi la sécurité. Par exemple, les travaux de récolte dans les pentes fortes sont dangereux, car les machines y sont instables. L’opérateur risque donc davantage d’en perdre le contrôle, ce qui peut occasionner des blessures graves et des dommages coûteux à l’équipement. En retirant l’opérateur de sa machine, ces risques sont atténués.

La téléopération nécessite une interaction humain-machine qui se fait grâce à une navigation autonome avancée, à des capteurs installés sur la machine et à des protocoles sophistiqués de communication entre les machines.

Il y a cependant plusieurs défis à relever dont le développement d’un système de communication robuste, l’amélioration de la productivité, la réduction des coûts d’acquisition et de fonctionnement ainsi que l’identification d’utilisateurs avant-gardistes.

Développement de la technologie dans les opérations forestières

Les entreprises Applied Teleoperation Limited (ATL) (Nouvelle-Zélande) et Applied Research Associates (ARA) (États-Unis) ont développé des systèmes de téléopération pour le secteur forestier. L’opérateur peut contrôler les machines de récolte à distance à partir d’une remorque située sur le site. Plusieurs autres fournisseurs mettent actuellement au point des technologies à base de réalité virtuelle qui pourraient s’appliquer à la récolte. Cependant, la technologie doit être raffinée pour répondre aux exigences du secteur forestier canadien.  

Soyez à l’avant-garde de la téléopération dans l’industrie forestière canadienne!

FPI 2juin21 4Téléopération d’un porteur utilisant la réalité virtuelle (Images du Laboratoire de téléopération de Skogforsk)FPInnovations a établi que les débardeurs assistés par treuil étaient le point de départ le plus approprié pour entreprendre l’application des technologies de téléopération dans les forêts canadiennes, en raison de la relative simplicité de leur fonctionnement par rapport à d’autres machines (abatteuse-groupeuse, abatteuse multi, etc.). Si l’essai s’avère fructueux, la téléopération pourrait être étendue à d’autres machines, comme les abatteuses-groupeuses ou les chargeuses, et peut-être à de l’équipement utilisé en usine.

Les premiers adeptes de ces technologies devraient bénéficier de frais d'exploitation réduits grâce à une meilleure disponibilité des machines, Ils seraient à l’avant-garde des améliorations et des modifications des machines.

Dans le but de déterminer la faisabilité de la technologie, FPInnovations propose une étude pilote portant sur des débardeurs commandés à distance dans des pentes fortes., Un programme incitatif pourrait être mis sur pied pour contrebalancer certains des risques financiers et opérationnels pour les entrepreneurs participants. De grands fournisseurs de technologies ont été identifiés et le projet pilote pourrait examiner les exigences de l’implantation, comme la formation, la disponibilité des pièces et le soutien technique.

Les entrepreneurs en récolte et les entreprises forestières du Canada qui s’intéressent à cette technologie pour leurs opérations sont invités à communiquer avec Mithun Shetty, chercheur principal, au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..


Source : FPInnovations