Trois études scientifiques brisent les stéréotypes sur l’emballage réutilisable

Sciences
Outils
Typographie

Il est maintenant scientifiquement prouvé que la réutilisation doit être considérée au cas par cas et ne constitue pas toujours le meilleur choix environnemental. Une étude révisée par des pairs démontre que l’emballage réutilisé a un impact climatique plus élevé que le carton ondulé recyclable.

Les trois études émanant de la Fédération européenne des manufacturiers de carton ondulé (FEFCO) ont été réalisées par une firme de consultant, Ramboll, et un Institut de recherche (VTT). Les études évaluent l’impact du carton ondulé recyclable comparativement aux emballages plastiques.

On a d’abord comparé le cycle de vie des boites en carton ondulé versus les boites en plastique dans le transport d’aliments sur certaines distances en Europe. Les données de FEFCO démontrent que le système de carton ondulé est plus bénéfique dans 10 des 15 catégories étudiées, incluant les changements climatiques, les ressources totales et l’usage de métaux. Dans la catégorie changements climatiques, le carton est réutilisable sur 63 rotations alors que le plastique ne résiste qu’à 24 rotations de cycle de vie.

Ensuite, une analyse de type « hotspot » sur la chaîne logistique du commerce électronique identifie 51 stades dans le cycle de vie du carton ondulé recyclable versus les solutions en plastique réutilisable. Le nombre réel d'utilisations est le paramètre le plus important à considérer. Le pourcentage de matériel recyclé utilisé lors de la production est une autre donnée clé : les emballages en carton ondulé contiennent en moyenne jusqu’à 89% de matières recyclées.

Enfin, une recherche sur le papier blanc a été préparée par VTT, laquelle offre une vision critique du recyclage et de la réutilisation des emballages dans l’économie circulaire européenne. Autant le carton ondulé recyclable que les solutions de réutilisation des emballages peuvent contribuer à l’atteinte de solutions pour la Commission européenne. L’étude recommande d’éviter les approches du genre « généralistes » et d’analyser chaque opportunité au cas par cas.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier