Marc Roussel, travailleur dans une usine de pâte à papier du Nouveau-Brunswick, reçoit le prix Bud Jimmerfield 2022

Nominations et +
Outils
Typographie

Le 10 août dernier, dans le cadre du Congrès statutaire d’Unifor à Toronto, Sari Sairanen, directeur du Service de santé et de sécurité d’Unifor, a remis le prix Bud Jimmerfield 2022 à Marc Roussel, un membre d’Unifor qui dépasse les attentes par son dévouement envers la santé et la sécurité au travail.

« Marc est père de deux jumelles âgées de sept ans, et il s’assure que lui, et tous ses collègues, rentrent chez eux en un morceau à la fin de sa journée de travail, a déclaré M. Sairanen. Et cette tâche n'est pas chose facile. Chaque jour, vous devez négocier avec l’employeur et même avec l’organisme de réglementation pour garantir le respect des droits des travailleuses et des travailleurs sur le lieu de travail. »

En 2019, on a découvert de l’amiante endommagé à deux endroits dans l’usine de pâte à papier où Marc travaille, qui appartient à AV Group. L’employeur a confié à un entrepreneur privé le soin de l’enlever, mais quand celui-ci a recommandé de dresser un périmètre de protection complet pour éliminer l’amiante en toute sécurité, l’entreprise l’a poussé à utiliser une méthode moins onéreuse consistant à installer une bâche, qui n’empêcherait pas la propagation de la poussière d’amiante.
Préoccupé par cette situation, le syndicat a fait appel à un agent de santé et de sécurité de Travail sécuritaire Nouveau-Brunswick qui a procédé à une inspection et a ordonné à l’employeur d’ériger un périmètre de sécurité complet.

Le retrait de l’amiante a été effectué sous enceinte complète, mais AV Group a tout de même fait appel de l’ordonnance auprès de l’agent de conformité en chef de la province qui a alors révoqué l’ordonnance, arguant qu’elle était non valide puisque seul l’entrepreneur était responsable du retrait sécuritaire de l’amiante, alors que l’ordonnance ne visait que l’employeur. Cela illustre la manière dont les employeurs peuvent se soustraire activement à leurs responsabilités en matière de santé et de sécurité des travailleuses et des travailleurs.

« Je ne sais plus combien de fois j’ai été convoqué à des réunions où l’employeur a tenté de m’intimider », a confié M. Roussel. 
Marc, en tant que coprésident du comité mixte de santé et de sécurité au travail de la section locale 219, se fait un devoir de connaître la Loi sur la santé et la sécurité au travail et les droits des travailleuses et des travailleurs, et il a réussi à remettre en question les demandes l’employeur.

La section locale a porté en appel la décision de l’agent de conformité et Marc ainsi que l’entrepreneur ont témoigné lors d’une audience en novembre 2020.

En février 2021, le comité d’appel a donné raison à Marc et à la section locale dans une réponse cinglante.

La présidente du comité, Nathalie Thibeau, a indiqué dans sa réponse : 

« Se baser sur le fait que l’employeur a embauché un entrepreneur pour se soustraire à cette responsabilité va à l’encontre de la nature même de la Loi sur l'hygiène et la sécurité au travail. Ce ne peut certainement pas être une interprétation correcte. »

La décision tient également compte du type de message qui aurait été envoyé aux autres employés si AV Group avait eu gain de cause. Cette victoire est énorme pour tous les travailleuses et travailleurs, que ce soit à l’usine, au Nouveau-Brunswick, dans la région de l’Atlantique, et dans tout Unifor.

« Je sais que je peux toujours compter sur le président de la section locale, Brady Moore, et sur les autres membres de ma section pour m’épauler. Et maintenant, l’entreprise le sait aussi », a ajouté M. Roussel. « Pour faire avancer la santé et la sécurité et affronter l’entreprise, il faut le soutien et la solidarité des membres. »

Bud Jimmerfield était un militant inépuisable, employé pendant 31 ans comme machiniste dans une usine de pièces automobiles à Amherstburg, en Ontario. En 1996, il a reçu un diagnostic de cancer de l’œsophage et est décédé 18 mois plus tard. Avant de mourir, Bud a confié une importante mission aux syndicalistes : « Quand je ne serai plus là, plutôt que de pleurer, battez-vous pour les vivants et faites de votre mieux pour tenter de prévenir les futures maladies professionnelles, les décès et les blessures. »


Source: Unifor