Des sarraus de laboratoire au bois d’œuvre - Eric Roy rentre chez lui au Nouveau-Brunswick

Nominations et +
Outils
Typographie

Un élément clé de notre stratégie de recrutement chez JDI est la suivante : « les ramener chez eux ». Eric Roy en constitue un excellent exemple. Il est surintendant de scierie à Grand Lake Timber à Chipman, au Nouveau-Brunswick.

Il a rejoint JDI en 2013, après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur à l’Université de Moncton. Mais son histoire a commencé bien avant d’accepter un poste à la scierie de Sussex.

Après avoir obtenu un diplôme en biochimie de l’Université de Moncton en 2004, il a commencé à travailler au laboratoire d’une grande entreprise pharmaceutique. Quelques années plus tard, l’ingénieur en chef de l’usine a été mis à pied et, pendant les fêtes de fins d’année, une main-d’œuvre supplémentaire était nécessaire. Eric s’est alors porté volontaire pour aider. Il a rapidement découvert qu’il préférait le côté ingénierie au laboratoire. Après 3 ans à l'usine du Nouveau-Brunswick, il a déménagé au Colorado, où il a travaillé pour moitié dans un laboratoire, pour mener des essais et pour moitié au sein du service d’ingénierie pour construire de l’équipement. Trois ans plus tard, il est devenu évident que le côté ingénierie de l’emploi l’intéressait davantage. Il est donc retourné à Moncton, à son alma mater, pour s'inscrire à un programme de baccalauréat en génie.

Son diplôme précédent lui ayant permis d'obtenir des crédits, il a réussi à terminer son programme de 5 ans en seulement 3 ans, à savoir en 2013.

« J’ai toujours eu l’intention de rentrer au Nouveau-Brunswick et de trouver un emploi chez JDI. J’ai dû postuler pour plusieurs emplois, et quand j'ai vu le poste d’amélioration des processus s’ouvrir à Sussex, j’ai su qu’il était fait pour moi », explique Eric, à propos de son premier emploi chez JDI.

Un peu plus d’un an après son entrée en fonction, il a été contacté au sujet d’un nouveau projet que la division des scieries mettait en œuvre. Elle prévoyait une modernisation à hauteur de 37 millions de dollars sur 28 semaines à Grand Lake Timber (GLT). On lui a demandé de quitter la scierie de Sussex pour une période de 6 mois, afin d’aider l’équipe du projet à construire la nouvelle usine.

« De toute évidence, j’ai dit oui, car ce n’est pas tous les jours que l’on vous demande de participer à la construction d’une usine ».

Bien qu’Eric ait eu l'intention de retourner à Sussex une fois le projet de GLT terminé, il s’est retrouvé en entretien pour le poste de superviseur de l’entretien. Deux ans plus tard, il est passé au poste d’ingénieur en fiabilité, s'assurant que l’usine fonctionnait au niveau le plus productif possible. Il l’a assumé pendant 2 ans avant de devenir le surintendant de l’entretien. Après quelques années à ce poste, il s'est vu offrir une place au programme de MBA financé par JDI. À l'époque, il était prévu qu’une fois qu'il obtiendrait son diplôme, il occuperait le poste de surintendant de scierie, fonction qu’il a commencé à assumer en juillet 2019.

Eric est tout à fait conscient de l’importance d'une charge de travail diversifiée. S’il n'avait pas appuyé le service d’ingénierie, il travaillerait fort probablement encore dans un laboratoire. Cela signifie que lorsqu’il reçoit des étudiants, il veille toujours à ce qu’ils soient stimulés et impliqués dans l’usine.

« Chaque jour amène quelque chose de nouveau, donc ça vous tient occupé. Si vous êtes ingénieur et que vous voulez un travail qui vous occupera, alors vous devez travailler dans une scierie. Le rythme est rapide. Il faut du dynamisme. Tout est une question de vitesse. Nos élèves ne sont pas des gratte-papier. Ils mènent de vrais projets. Planifier. Installer. S’approprier le projet. Nous ne nous contentons pas de trouver des tâches pour les étudiants. Nous leur confions des projets réels, importants et nécessaires et faisons en sorte qu’ils soient pleinement impliqués », déclare Eric.

La Division des scieries est toujours à la recherche de nouveaux talents parmi les étudiants en stage coopératif et les jeunes diplômés - ainsi que des gens comme Eric qui veulent rentrer chez eux. « Nous savons qu’au cours des prochaines années, de nombreux emplois seront à pourvoir au sein de notre division des scieries. Les étudiants, les jeunes diplômés et les personnes expérimentées qui cherchent à rester, à rentrer ou à s’installer dans la région sont essentiels. Avoir de nouveaux talents dans notre main-d’œuvre offre des perspectives diverses et garantit la réussite de notre entreprise sur le long terme », déclare Lauren Demers, spécialiste principale en recrutement.

Vous êtes à la recherche de nouvelles possibilités? Consultez nos offres ici : https://careers.jdirving.com/


Source : JD Irving


Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.