Cascades déjoue les récifs du Coronavirus

Mario Plourde, président et chef de la direction de Cascades

Entrevues
Outils
Typographie

La pandémie de COVID-19 aura ébranlé et continue de mettre à l’épreuve les fondations mêmes de l’économie mondiale et de nos sociétés occidentales. Mais à travers la peur, les morts et l’incertitude quant à l’évolution de la situation, il y a aussi de la lumière, de l’espoir et surtout beaucoup de résilience.

Le Maitre Papetier a voulu prendre le pouls d’un de ses fleurons papetiers, la compagnie Cascades. A travers vents et marées, l’entreprise de Kingsey Falls a évité les récifs mais a surtout fait preuve d’agilité et de résilience. Son président et chef de la direction, Mario Plourde, a bien voulu répondre à quelques questions.

LMP : M. Plourde, comment va Cascades en temps de pandémie?

Mario Plourde : Vraiment très bien. Honnêtement nous avons été chanceux. Toutes nos usines ont été déclarées « service essentiel » et nous avons pu continuer à opérer. Que ce soit dans les emballages ou le papier hygiénique, nous nous en sommes bien sortis. La pandémie de COVID-19 était nouvelle pour tout le monde et nous a plongé dans l’inconnu. Il n’y avait pas de « playbook » pour gérer une telle situation mais nous avons mis des mesures en place et n’avons eu que peu de cas dans nos usines. Nous avons composé avec une petite éclosion à nos installations de Calgary, laquelle a été rapidement maîtrisée (les employés touchés ont été mis en quarantaine et tout a été désinfecté pour permettre à l’usine de redémarrer rapidement).

LMP : Vos résultats trimestriels pour la période de janvier à mars étaient rien de moins que sensationnels. Est-ce entièrement le produit de la COVID-19 ou la réalité est plus nuancée?

Mario Plourde : Dans l’ensemble, la COVID-19 a eu plus d’effets positifs que négatifs sur nos activités. La demande de papier tissu s’est envolée à la faveur d’une véritable ruée dans les magasins. Nos ventes de papier hygiénique ont en effet connu un bond de 30%, vidant du coup nos inventaires. Cette situation est venue compenser les fermetures d’hôtels et d’industries qui ont impacté négativement nos produits hors-foyer. Le carton-caisse a aussi bien performé avec une forte demande pour la transformation alimentaire.

LMP : Comment s’est articulé la réponse de Cascades vis-à-vis la COVID-19? Avez-vous formé une cellule de crise pour gérer la situation?

Mario Plourde : Notre réponse s’est faite à deux niveaux. D’abord par la formation d’un comité aviseur comprenant du personnel en Ressources humaines, en opérations et en communication, mais aussi d’un groupe de médecins de notre centre d’expertise en santé ainsi que d’un avocat qui évaluait l’impact de chaque décret gouvernemental sur nos activités. Des mesures ont été mises en place et, au plus fort de la crise, la situation était évaluée deux fois par semaine ou plus. Ensuite la communication s’est avéré un élément vital pour éviter la panique des premiers jours/semaine et rassurer nos employés. Nous avons pris les mêmes mesures avec nos clients, notamment en testant nos produits à la source pour éviter toute contamination. De plus nous suivions la situation autant au Canada qu’aux États-Unis et en Europe avec les autorités de santé publique. Car la situation n’était pas la même d’un endroit à l’autre. Notre usine au New Jersey se trouvait dans la tourmente d’une grave éclosion à New York, alors que le danger n’était pas au même niveau ailleurs au Canada, par exemple.

cascades 17juin20 2

LMP : quel était l’impact de la pandémie sur vos opérations de tous les jours?

Mario Plourde :  L’impact s’est fait sentir de différentes façons. Aux ventes, par exemple, tous les déplacements du personnel ont été annulés et environ 2500 employés sont passés au télétravail. En peu de temps il a fallu s’organiser pour garder le contact avec les clients, eux-mêmes confrontés aux mêmes défis. Je tiens à dire ici que nous avons été agréablement surpris de l’efficacité de nos gens en temps de pandémie, ils ont accompli un travail extraordinaire. Aux opérations, autant les usines de fabrication que celles de conversion ont tourné à plein régime. Du point de vue technique, ce fut un défi de maintenir nos normes d’amélioration continue mais nous y sommes parvenus. Certains projets en immobilisation ont été mis en veilleuse mais la production s’est avérée plus stable. En effet la pandémie a fait que nous nous sommes concentrés sur certains produits et avons réduit les changements de grades de papier sur les machines. Résultat nous avons augmenté la cadence et minimisé les pertes.

LMP : De ce point de vue diriez-vous que la COVID-19, malgré les contraintes, a ouvert quelques opportunités?

Mario Plourde : Absolument. D’abord, la pandémie a testé notre agilité à répondre aux demandes de nos clients, de nos fournisseurs et de nos employés. Bien sûr il y a eu certains ajustements à faire, mais tout le monde a joué son rôle. Puis du point de vue des opérations, nous avons réduit les arrêts de production et géré en douceur la demande accrue pour nos produits, tout en gardant l’approche client Cascades. Le niveau de fidélisation de la clientèle a aussi joué un rôle. Sans eux, nous n’en serions pas là.

LMP : Depuis quelques semaines nous sommes en phase de déconfinement graduel.  Certains trouvent plus facile de confiner que de déconfiner, surtout petit à petit. Comment se vit ce déconfinement chez Cascades?

Mario Plourde : Nous fonctionnons présentement à distance pour plusieurs postes, mais prônons un retour graduel à du 50-50, donc moitié bureau, moitié à domicile. Tout est question d’ajustements, mais je dirais que nous vivons un déconfinement flexible. Les règles de distanciation demeurent les mêmes et nous encourageons le port du masque dans les bureaux. En fait, tout dépend de l’endroit ou on se trouve car les enjeux sanitaires ne sont pas les mêmes d’une usine à l’autre.

LMP : Quel constat faites-vous de cette crise jusqu’à maintenant?

Mario Plourde : J’en dresse un bilan fort positif, surtout si l’on garde en tête que personne auparavant chez Cascades et ailleurs n’avait vécu pareille expérience. Ce que je retiens par-dessus tout c’est l’implication, la mobilisation des gens pour bien faire les choses. C’est quand même incroyable en pareil contexte! Ca n’a pas été facile, loin de là, mais tout a fonctionné comme un charme. Et puis à travers tout ce brouhaha, nous avons réalisé des économies d’échelle aux chapitres des opérations et des ventes (moins de déplacements).

LMP : A quoi vous attendez-vous du prochain trimestre?

Mario Plourde : Le premier trimestre s’est avéré une belle surprise pour toute l’entreprise et ses actionnaires. Bien malin qui pourrait prédire avec certitude les prochains résultats trimestriels. Ceci dit, nous savons que le mois d’avril a affiché une performance robuste et que typiquement les second et troisième trimestre de l’année sont plutôt forts.  Je ne sais trop si on parlera d’un ralentissement par rapport au premier trimestre de 2020, mais nous nous attendons à un certain rééquilibrage dans le papier tissu et a une forte demande pour les emballages destinés au commerce en ligne.


A propos de Mario Plourde

Mario Plourde est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires, concentration finance. Tout juste diplômé, Mario Plourde obtient un poste chez Cascades. Rapidement, il gravit les échelons. En 2000, monsieur Plourde est nommé président du Groupe produits spécialisés. En 2011, reconnaissant sa vision stratégique et son dévouement à l’égard de la compagnie, il est nommé chef de l’exploitation de Cascades inc. Deux ans plus tard, prêt à relever de nouveaux défis, il succède à Alain Lemaire aux plus hautes fonctions de l’entreprise en devenant président et chef de la direction de Cascades inc.

Mario Plourde met à profit son expérience en jouant un rôle clé au sein de diverses organisations, associations et causes. À titre d’administrateur, il siège aux conseils d’administration de Transcontinental depuis 2014 et de la Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau depuis 2015. En 2019, il a reçu les distinctions Clean50 et Clean16 pour sa contribution exceptionnelle au développement durable et au capitalisme propre au Canada. Mario a également été coprésident du Bal de la Jonquille 2018 de la Société canadienne du cancer.


A propos de Cascades

Fondée en 1964, Cascades propose des solutions durables, innovantes et créatrices de valeur en matière d'emballage, d'hygiène et de récupération. L'entreprise compte 12 000 femmes et hommes travaillant dans plus de 90 unités d'exploitation situées en Amérique du Nord et en Europe. Sa philosophie de gestion, son expérience d'un demi-siècle dans le recyclage, ses efforts soutenus en recherche et développement sont autant de forces qui lui permettent de créer des produits novateurs pour ses clients tout en contribuant au mieux-être des personnes, des communautés et de la planète. Les actions de Cascades se négocient à la Bourse de Toronto sous le symbole CAS.  

cascades 17juin20 3


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier

Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.