Bracell fait figure de pionnier dans la fabrication de pâte sans combustible fossile

Internationales
Outils
Typographie

La brésilienne Bracell est consciente que l'élimination de l'utilisation des combustibles fossiles est plus qu'une tendance ou un simple appel à la durabilité, mais bien un facteur clé pour éviter que la crise climatique ne s'aggrave.

Avec sa nouvelle usine, Projeto Star, à Lençóis Paulista (SP), Bracell compose avec les concepts les plus avancés de contrôle environnemental et de durabilité – soit en l’occurrence la réutilisation totale de la biomasse générée dans l'usine.

Par exemple, pour contrôler l'émission de poussières, la chaudière de l'usine dispose de six précipitateurs électrostatiques, qui retiennent les particules des effluents gazeux, réduisant ainsi la quantité rejetée dans l'atmosphère.

« Nous sommes conscients de notre rôle important en tant qu'industrie pour contribuer au développement durable et, par conséquent, nous avons construit cette nouvelle usine avec la technologie dernier cri afin qu'elle puisse désormais fonctionner sans combustibles fossiles. En utilisant la biomasse des forêts plantées, nous produisons du gaz de synthèse, ou Syngás, dans nos gazéifieurs de biomasse pour faire fonctionner les fours à chaux. Nous avons ainsi remplacé l'utilisation d'un combustible fossile par un combustible renouvelable, reflétant notre ambition d'être non seulement l'une des plus grandes opérations de production de pâte dissolvante, mais également une référence en matière de développement durable. La bio-industrie cellulosique la plus grande et la plus verte au monde », clame Pedro Stefanini, directeur de Bracell São Paulo.

La collecte des eaux du projet Star, ainsi que le rejet des effluents, ont lieu dans la rivière Tietê, distante de 22 km. A cet effet, une canalisation a été construite pour transporter l'eau de la rivière jusqu'à la Station de Traitement des Eaux (ETA). L'eau recueillie sera traitée jusqu'à ce qu'elle soit prête à être utilisée dans le processus. Après utilisation, cette eau va au système de traitement des effluents, qui comporte trois étapes : la première élimine les fibres, la seconde traite la matière organique et la troisième élimine les nutriments et la couleur. Le traitement tertiaire est un différentiel pour Bracell, la première entreprise de São Paulo à adopter une étape de plus dans le traitement des effluents avant de les renvoyer dans le fleuve.

L'entreprise était également préoccupée par la production et la distribution d'électricité propre pour les opérations de l'usine. « Comme le processus de production de pâte génère des sous-produits pouvant être réutilisés, nous avons pris la décision d'investir dans la technologie dans nos cycles de processus et de construire une nouvelle sous-station énergétique en tant que ressource autonome à long terme. La SE 440kV a une capacité de transformation installée de 420MVA, suffisante pour répondre aux demandes de l'usine et permettre de vendre un surplus énergétique de l'ordre de 180 à 200 MW, une énergie verte et de qualité, capable de desservir 750 000 foyers ou environ trois millions de personnes », conclut l'exécutif.

Un leader mondial dans la production de cellulose de spécialité, les opérations de Bracell sont soutenues par la culture durable d'eucalyptus et des usines à la fine pointe de la technologie. L’entreprise produit annuellement jusqu’à 750 000 tonnes de pâte et compte près de 7 000 employés dans les deux États où elle exploite des usines.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier