Résolu annonce ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de 2022

Financières
Outils
Typographie
  • Bénéfice net selon les PCGR de 256 M$, soit 3,29 $ par action, après dilution, pour le deuxième trimestre
  • BAIIA ajusté de 260 M$
  • Situation de trésorerie nette de 53 M$ et liquidités de 1,3 G$ à la fin du trimestre
  • Cibles de réduction des émissions de GES approuvées par l'initiative Science Based Targets (SBTi)
  • Conclusion d'une convention en vue de l'acquisition de la Société par le Groupe Papier Excellence 

MONTREAL, le 4 août 2022 - Produits forestiers Résolu Inc. (NYSE: RFP) (TSX: RFP) a annoncé aujourd'hui un bénéfice net de 256 M$, soit 3,29 $ par action, après dilution, pour le trimestre clos le 30 juin, contre un bénéfice net de 268 M$, soit 3,34 $ par action, après dilution, pour la période correspondante de 2021. Les ventes du trimestre ont atteint 1 058 M$, en baisse de 82 M$ par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Avant les éléments hors gestion courante, la Société a dégagé un bénéfice net de 155 M$, soit 2,00 $ par action, après dilution, contre un bénéfice net de 300 M$, soit 3,74 $ par action, après dilution, pour le deuxième trimestre de 2021.

La définition des mesures financières non conformes aux PCGR, notamment les ajustements liés aux éléments hors gestion courante et le BAIIA ajusté, ainsi que leur rapprochement avec les mesures financières conformes aux PCGR sont présentés ci-dessous.

Variation du résultat d'exploitation trimestriel par rapport à celui de la période précédente
Résultats consolidés

La Société a dégagé un bénéfice d'exploitation de 217 M$ pour le trimestre, contre 235 M$ pour le premier trimestre. La variation de 18 M$ reflète essentiellement la hausse des volumes expédiés (47 M$) dans tous les secteurs, plus que neutralisée par l'augmentation des coûts de fabrication (55 M$), en particulier les coûts de la fibre (25 M$) et de la maintenance (19 M$) ainsi que les prix de l'énergie (7 M$). Dans l'ensemble, l'incidence des prix a été neutre, l'accroissement des prix de vente réalisés dans les secteurs de la pâte et du papier ayant été annulé par la baisse des prix de vente moyens dans le secteur des produits du bois. La Société a également enregistré une hausse du coût du transport (8 M$) et des frais de vente, frais généraux et frais d'administration (4 M$).

Variation du résultat d'exploitation sectoriel
Produits du bois

Le secteur Produits du bois a dégagé un bénéfice d'exploitation de 180 M$ pour le trimestre, en baisse de 39 M$ par rapport au trimestre précédent. Le prix de vente moyen a été ramené à 931 $ par millier de pieds mesure de planche (ou « pmp »), en baisse de 91 $ par millier de pmp, soit 9 %, ce qui reflète le repli des prix de référence du bois d'œuvre, malgré l'incidence positive des produits du bois d'ingénierie consolidés dans les ventes du secteur à la suite de l'acquisition de la participation restante de 50 % dans Bois d'ingénierie Résolu-LP Larouche inc. et dans Bois d'ingénierie Résolu-LP St-Prime s.e.c. Les volumes expédiés se sont accrus de 65 millions de pmp, mais les stocks de produits finis ont augmenté de 16 millions de pmp pour s'établir à 239 millions de pmp, reflétant les défis continus liés à la disponibilité de wagons. Le coût d'exploitation unitaire (ou le « coût livré ») a augmenté de 43 $ par millier de pmp, soit 8 %, reflétant essentiellement l'accroissement du coût des billes imputable aux droits de coupe et au prix du carburant. Le BAIIA sectoriel s'est replié de 39 M$ pour s'établir à 191 M$.

Pâte commerciale

Le secteur Pâte commerciale a dégagé un bénéfice d'exploitation de 41 M$ pour le deuxième trimestre, en hausse de 19 M$ par rapport au trimestre précédent. Le prix de vente moyen s'est accru de 117 $ par tonne métrique, soit 14 %, du fait du ressaisissement du marché. Les volumes expédiés se sont améliorés de 29 000 tonnes métriques, ce qui a contribué à la baisse de 14 000 tonnes métriques des stocks de produits finis, qui s'établissaient à 68 000 tonnes métriques à la fin du trimestre. Le coût livré s'est accru de 42 $ par tonne métrique, en grande partie du fait de l'augmentation des coûts de la maintenance et de la fibre. Le BAIIA sectoriel s'est amélioré de 22 M$, s'établissant à 48 M$.

Papier tissu 

Le secteur Papier tissu a enregistré une perte d'exploitation de 9 M$ pour le trimestre, ce qui est comparable aux résultats enregistrés au trimestre précédent. Le prix de vente moyen s'est accru de 84 $ par tonne courte, soit 4 %, du fait de l'augmentation des prix de marché. Les volumes expédiés ont augmenté de 1 000 tonnes courtes, tandis que les stocks de produits finis ont diminué de 2 000 tonnes courtes. Le coût livré a augmenté de 126 $ par tonne courte, soit 6 %, ce qui s'explique en grande partie par l'augmentation des prix de marché de la pâte. Le BAIIA sectoriel a diminué de 1 M$, s'établissant à un montant négatif de 5 M$.

Papier

Le secteur Papier a dégagé un bénéfice d'exploitation de 37 M$ pour le trimestre, ce qui représente une amélioration de 12 M$ par rapport au trimestre précédent. Le prix de vente moyen s'est accru de 35 $ par tonne métrique, soit 5 %, du fait de l'amélioration du marché dans toutes les catégories. Les volumes expédiés se sont améliorés de 29 000 tonnes métriques, ce qui a contribué à la baisse de 18 000 tonnes métriques des stocks de produits finis, qui s'établissaient à 67 000 tonnes métriques à la fin du trimestre. Le coût livré a augmenté de 11 $ par tonne métrique, soit 2 %, ce qui s'explique en grande partie par la hausse des frais de transport et des coûts de la maintenance. Le BAIIA s'est amélioré de 13 M$ pour atteindre 47 M$.

Lire la suite du communiqué

Source : Produits forestiers Résolu

 

Note: Le Maître papetier n'est pas responsable de l'exactitude ou de la disponibilité du contenu sur les sites Web externes.