Paper Excellence rappelle plus de 100 employés à l’usine de Crofton

Source : Paper Excellence

De l’industrie
Typographie
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La compagnie Paper Excellence va investir près de 50 millions$ pour moderniser les opérations de fabrication de papier à son usine de Crofton, BC, ce qui lui permettra de réduire son empreinte carbone.

La machine à papier C2 reprendra donc du service, permettant le rappel d’une centaine d’employés sur le site.

La production de papier avait été récemment amputée afin de répondre à la faiblesse des marchés chinois et à l’escalade des coûts de production. « Cet investissement viendra décupler notre capacité de créer de nouveaux produits innovants pour remplacer les plastiques à usage unique, » d’expliquer Stew Gibson, Chef des Opérations chez Paper Excellence Canada. La compagnie a travaillé conjointement avec les autorités provinciale et fédérale dans le cadre de ce projet. Le Gouvernement du Canada contribue à hauteur de 14,3 millions$ grâce à Ressource naturelles Canada alors que le gouvernement de Colombie-Britannique injecte une somme de 4,5 millions$ dans le projet.

La machine à papier C2 sera modifiée pour produire des grades de papier plus robuste résistants à l’eau très en demande pour remplacer les plastiques à usage unique. Le projet vient aussi réduire la consommation de gaz naturel au profit d’écorces et de résidus de bois, pour une baisse des émissions atmosphériques de 26 000 tonnes de dioxyde de carbone, soit l’équivalent des émissions de 5600 voitures pendant un an.

Paper Excellence travaillera dans les prochains jours avec les syndicats Unifor (Local 1132) et la PPWC (Local 2) à peaufiner les détails pour réembaucher des travailleurs d’ici la fin janvier. Pour l’instant, le projet concerne la MP C2. La C3 demeure fermée indéfiniment.

Globalement, l’investissement de 50 millions$ assure aussi une gestion plus efficace de la fibre forestière locale. « Notre investissement aujourd’hui est le résultat d’une collaboration indéfectible d’acteurs du milieu qui s’engagent à innover et à créer des opportunités durables dans le secteur de la foresterie, » de commenter le premier-ministre de Colombie-Britannique, David Eby. En travaillant ensemble, nous pouvons élaborer des solutions pour répondre aux défis pressants qui se posent aux travailleurs forestiers et aux communautés concernées, » conclut-il.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier