L’industrie européenne livre (malgré tout) la marchandise

Analyse de marché
Outils
Typographie

Cepi – Ponctuée par le ralentissement de l’économie européenne et les restrictions sanitaires imposées par la pandémie de COVID-19, la consommation de papier et de carton a reculé de 5,3% en Europe en 2020 comparativement à 2019, pour atteindre les 71 millions de tonnes.

Les compagnies membres de CEPI ont produit 85,2 millions de tonnes de papier et carton, soit un recul de 4,8% sur 2019. La même tendance est observée du côté de d’autres importants pays producteurs, dont les États-Unis, le Japon, le Brésil et le Canada.

L’année 2020 a été ponctuée par la COVID-19, qui a fait en sorte d’accélérer le déclin des papiers graphiques, incluant le papier journal, dont la production a glissé de 19%. Par contre, les usines de grades d’emballage et de papier hygiénique ont maintenu la cadence. La production d’emballage a en effet avancé de 2,1% en 2020, alors que la hausse se chiffrait à 3,1% dans le papier hygiénique. Règle générale, la pandémie a fait en sorte de contracter la consommation globale de pâte de 6,4% alors que la production reculait de 4,7%. Un effet positif de cette contraction, les émissions de CO2 à l’échelle de l’industrie papetière européenne ont reculé de 7,1%.

La production papetière devrait rebondir en 2021-2022. Jusqu’à maintenant, cette année, l’économie américaine croît de 4,2% et devrait poursuivre sur cette tendance en 2022, avec une augmentation de 4,4%. Pour la période de janvier à avril 2021, les producteurs membres de CEPI rapportent une hausse de production de pâte et papier de l’ordre de 1%.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier