Coronavirus: quelles conséquences pour l’industrie papetière?

Source: Fisher International

Analyse de marché
Typographie

Alors que le monde entier s’unit pour contenir le COVID-19, les impacts potentiels pour plusieurs industries sont vastes et variés.

L’éclosion du coronavirus s’étend à toute la planète. Des pays comme l’Italie et la Chine font barrage et instituent des quarantaines pour prévenir la propagation de la maladie, alors qu’aux États-Unis, les autorités de la santé préparent le pays à l’arrivée de ce qu’on appelle désormais le COVID-19.

Les niveaux d’anxiété grimpent avec tous les cas confirmés de COVID-19 en Chine et ailleurs, également en hausse. Les marchés américains se montrent nerveux alors que l’indice Dow Jones Industrial perdait près de 2000 points en deux jours consécutifs, soit les 24 et 25 février dernier. Il s’agissait, en terme de points, du plus important recul jamais enregistré en deux jours par l’Indice.

Selon l’agence de Nouvelles Reuters, les actions européennes ont enregistré leur pire performance d’un jour depuis juin 2016, et ce le 24 février dernier.

« Évidemment les marchés financiers réalisent plus que jamais que cette crise si particulière risque de durer plus longtemps que ce qu’on croyait il y a à peine deux semaines, » de commenter Michael Hewson, analyste en chef chez CMC Markets de Londres.

« Pour l’instant, il y a peu de chance pour que les marchés financiers se calment dans le court terme, ce qui veut dire que les investisseurs doivent s’habituer et anticiper une période plus longue d’incertitude et de volatilité. »

Alors que le monde entier s’unit pour contenir le COVID-19, les impacts potentiels pour plusieurs industries sont vastes et variés.

Fisher International a procédé à l’analyse de cette épidémie mystérieuse et des conséquences qu’elle pourrait avoir sur la demande pour les produits de pâtes et papiers.

Impact négatif potentiel sur la demande

Ralentissement pour la demande de biens à la consommation

Les inquiétudes autour du virus vont, très probablement, affecter les habitudes de dépenses des consommateurs, ce qui aura un effet en cascade sur toute l’économie. D’un point de vue pâte et papier, une telle tendance aura des impacts sur la demande pour les emballages.

Par exemple, Apple et Microsoft ont averti les investisseurs que leurs revenus pour le trimestre se terminant en mars seront bien plus faible et ce à cause de la propagation du COVID-19. C’est donc dire que les deux plus grosses et plus influentes entreprises au monde pressentent une chute de la demande pour les produits d’emballage.

« La demande pour nos produits en Chine, par exemple, a été affectée, » de préciser Apple dans un communiqué de presse. Tous nos magasins dans ce pays et ceux de nos réseaux de revendeurs sont fermés. De plus, les magasins qui demeurent ouverts le sont à des heures réduites et le flux de consommateurs est très faible. »

Avec le mouvement du virus qui sévit dans d’autres pays importants, il est à prévoir qu’encore plus de consommateurs auront la même réaction. Business Insider note que Apple n’a pas avancé de perspective de revenus car la propagation de la maladie est encore dans un stade préliminaire et imprévisible.

Importation de fibres réduite, abondance de l’offre domestique

Si la demande pour les emballages bat en retraite, cela implique une baisse de la demande pour la pâte servant à la fabrication de ces produits.

La Chine est le joueur clé lorsqu’on parle de l’achat de pâte, papier, de bois et de copeaux. Selon FisherSolve Next, la Chine représentait le tiers des importations mondiales de pâte commerciale durant la dernière décennie.

fisher 8mars20 fig1

Si la Chine ralentit l’importation de biens, des pays dépendant de ces exportations vers la Chine devront combler le manque à gagner sur les marchés domestiques pour mitiger la surproduction. C’est certainement le cas aux États-Unis, qui constituait de loin le plus grand exportateur de produits de pâtes et papiers vers la Chine pendant la période 2010-2019.

fisher 8mars20 fig2

Cette surproduction représente un autre problème pour les exportateurs américains alors que le malaise sur les marchés mondiaux encourage les investissements en dollars US (USD), considéré comme une valeur refuge en temps d’incertitude. Ce phénomène gonfle la valeur de la devise US et, bien évidemment des biens américains, ce qui signifie des ventes plus difficiles aux importateurs et des profits en chute pour les vendeurs américains.

Autant l’indice USD (DXY), en hausse de 96.39 à la fin de 2019 à 99.86 le 20 février, que les bons du Trésor 10 ans, en baisse de 1,92% à la fin de 2019 à 1,27% le 27 février dernier, illustre bien la situation de volatilité sur les marchés boursiers et le recours à des investissements plus stables ces derniers mois.

Les impacts potentiellement positifs sur la demande

La consommation de papiers tissu et essuie-tout pourrait grimper

Les autorités de la santé de partout dans le monde insistent sur l’importance de l’hygiène de base et de la désinfection à mesure que la lutte contre le COVID-19 s’intensifie. La plus simple des mesures contre la propagation – se laver les mains – pourrait avoir un impact énorme sur la demande de pâte et de papier.

Le papier essuie-mains jetable devrait être la méthode de prédilection pour se sécher les mains dans les salles de bain publiques. En effet, une étude de l’American Society for Microbiology datant de 2018 avance que les séchoirs à air chaud « peuvent disperser les bactéries des mains ou déposer des bactéries à la surface des mains, même récemment lavées. »

fisher 8mars20 fig3

On imagine qu’aux États-Unis, déjà le consommateur de papier tissu le plus important au monde (et de loin), on pressent une ruée vers les magasins pour faire provision de papier hygiénique et de papier essuie-tout, la population inquiète faisant l’impossible pour désinfecter leurs résidences – une tendance déjà observée en Chine.

Selon le site Digiday, les ventes en ligne du désinfectant Dettol ont explosé de 643% entre le 10 et le 13 février 2020 versus la même période de 2019 sur le site de commerce électronique Suning.com

Ce qui nous amène tout droit au prochain sujet.

La hausse du commerce électronique

Le public a besoin de beaucoup plus de désinfectant pour traverser une potentielle pandémie et une bonne partie de ses besoins seront répondue par commerce en ligne et livraison directe à la maison.

PracticalEcommerce.com rapportait plus tôt en février que « les plateformes chinoises de commerce électronique telles que Alibaba et JD.com embauchent des milliers de travailleurs temporaires, pendant que les restrictions de mouvements (voyages) imposées par le gouvernement ont fait bondir la demande à la consommation sur les services d’épicerie en ligne. »

Alors que certains gouvernements demandent à leurs citoyens de rester à la maison, plusieurs vont volontairement s’isoler et dépendront de services de livraison pour leurs biens et nourriture. Cela crée un sérieux besoin pour l’emballage, ce qui viendrait pousser vers le haut la demande pour le carton ondulé et doublure.

Il est encore tôt pour déterminer les conséquences du coronavirus sur le secteur du carton ondulé, mais à la lumière de la Chine qui livre à peu près n’importe quoi, du papier hygiénique aux margaritas, on peut facilement déduire que les consommateurs américains se tourneront vers Amazon et autres plateformes pour éviter le contact humain à humain, particulièrement si le coronavirus continue de faire monter l’anxiété populaire.


Auteure : Katie Mencke est consultante sénior chez Fisher International


Sources

fisher 8mars20 logo1 fisher 8mars20 logo2