Une papetière suédoise au temps du coronavirus

L’usine de Husum produit du carton pliant pour boites, du carton doublure kraft blanchi et des pâtes kraft blanchies de résineux et de feuillus.

Sören Back
Typographie

La Suède, tout comme le reste du monde, est frappée par la Covid-19 et multiplie les efforts pour en contrôler les effets et la propagation.

Comment cela affecte-t-il le quotidien en usine et quelles sont les mesures pour minimiser la propagation tout en maintenant la cadence de la production? J’ai contacté l’usine de carton Metsä Board à Husum, dans le nord de la Suède, pour en savoir en peu plus.

A la surprise de plusieurs pays, la Suède n’a pas confiné complètement son territoire. On a choisi une autre voie, une approche différente, reposant sur de très fortes recommandations et interdictions émanant des autorités de la santé, ainsi que sur le sens commun et la confiance des Suédois en leurs autorités. En pratique, cela implique moins de déplacements donc une conséquence directe pour les hôtels et restaurants, et l’annulation des événements sportifs et culturels pour respecter la règle du 50 personnes ou moins lors de rassemblements. Plusieurs compagnies ont réduit la production et ont temporairement mis à pied des employés. Partout il est question d’hygiène personnelle, de distanciation sociale et de confinement à la maison si on tombe malade ou qu’on a plus de 70 ans.

Alors, comment tout ce contexte influence-t-il le travail quotidien en général chez Metsa Board, et la vie en usines, qu’elles soient finlandaises ou suédoises?

« Au départ nous avons défini trois objectifs clés dans cette situation, » indique Marjo Halonen, VP aux Communications chez Metsa Board. « Maintenir la sécurité des employés, prévenir la propagation du virus, en plus d’assurer la continuité des choses pour nos clients. D’abord il n’y a aucun compromis possible sur la sécurité et la santé. La propagation du virus doit être limitée et ce en impliquant la responsabilité et l’attention des gens. Maintenant plus que jamais nous avons un rôle primordial à jouer à titre de maillon de la chaine globale des aliments et des produits de santé grâce à notre offre de papier carton purs et sécuritaires. »

L'usine Metsä Board de Husum, en Suède, produit de façon intégrée de la pâte et du carton pour la confection de carton pliant pour boîtes, ainsi que de carton doublure kraft blanc et de la pâte commerciale blanchie. Côté capacité, l’usine peut produire jusqu’à 400 000 tonnes/an de carton pliant pour boites, 250 000 tonnes/an de kraftliner blanchi et 730 000 tonnes/année de pâte kraft de résineux et de feuillus blanchie. L’usine compte 670 employés.

SB 10juin20 2La BM1 chez Metsä Board Husum a une capacité de 400 000 tonnes de carton pliant pour boites. Photo : Metsä Board Husum.

Notre façon de travailler dans l’usine s’appuie sur des principes clairs de notre bureau-chef ainsi que sur les recommandations de Folkhälsomyndigheten, l’Agence de santé publique en Suède, » d’expliquer Olov Winblad von Walter, VP et directeur de l’usine Metsä Board Husum. « Dès le départ, nous avons formé une cellule de crise spéciale pour le coronavirus qui se réunit tous les lundis et vendredis pour vérifier la situation et élaborer les étapes et initiatives nécessaires. Nous mettons constamment à jour notre information sur le coronavirus via l’intranet et sur les tableaux d’information parsemant les usines, ainsi que lors des rencontres mensuelles de la haute direction. Il va sans dire que les mêmes instructions et informations sont reçues par les compagnies externes opérant sur le site de l’usine.

« Nos tâches quotidiennes ont changé de plusieurs façons. Pour respecter la distanciation sociale, les visites en salle des opérations sont interdites et toute conversation ou rencontre avec les opérateurs de procédé doivent se faire à l’extérieur de ces salles. Les changements de quart de travail se font sans contact physique proche. Les visites de l’extérieur sont proscrites et seuls les visiteurs accrédités dont la présence est cruciale pour nos opérations (comme l’entretien et les investissements en capitaux) ont accès au site. »

SB 10juin20 3« Notre façon de travailler en usine s’appuie sur les recommandations précises de notre bureau-chef et de Folkhälsomyndigheten, l’Agence de santé publique en Suède, » de préciser Olov Winblad von Walter. Photo : Metsä Board Husum.

Les voyages sont réduits de façon drastique, tel que le recommande les autorités, phénomène aussi imposé par la fermeture des frontières de plusieurs pays. Les voyages outre-mer sont interdits chez Metsä Board sauf si cela est essentiel pour la poursuite des affaires. Toute permission est obtenue directement de la personne en charge des affaires dans la dite région. L’ensemble des rencontres se fait via le programme Teams, un outil convenable dans les circonstances.

La distanciation sociale est un mantra repris constamment par l’Agence de santé publique en Suède lors de ses conférences nationales quotidiennes. Dans l’usine, des initiatives viennent supporter ce mantra, comme la distance entre les tables de la cantine qui a été augmentée, les files d’attente pour le micro-ondes, suffisamment espacées et la présence de  désinfectant pour les mains. Au restaurant tout près, The Bear, les clients ne se servent plus au buffet; la nourriture est servie par des employés pour minimiser les contacts; le bar à salades a été fermé. La file d’attente pour la caisse est espacée par des marques sur le plancher et tous doivent se désinfecter les mains.

« Lorsque cela est possible, le travail à la maison ou télétravail est recommandé par les autorités et par Metsä Board, » poursuit M. Olov Winblad von Walter. Dans notre cas, cela veut dire que les employés cols blancs travaillent 50% à la maison et 50% en usine, dépendant des besoins. Lorsque la situation le permet, nous appliquons intégralement le travail à 100% à la maison. Jusqu’à maintenant, la production et les approvisionnements n’ont pas souffert de la pandémie de coronavirus et je suis heureux de souligner le faible taux d’absentéisme à notre usine. »

Pendant une telle pandémie, le nettoyage devient très important, non seulement dans les hôpitaux, mais aussi dans des usines comme celle de Husum. Ainsi, l’usine a augmenté la fréquence de nettoyage des aires plus critiques pour les opérations. Les employés de Husum bénéficient d’instructions claires pour le nettoyage des aires de travail communes et dans les salles des opérations, les véhicules et autres aires communes, ou des désinfectant de surface sont utilisés. Une vérification hebdomadaire sert à s’assurer de la pleine disponibilité de désinfectant et de détergents.

« Le plus important est que nous continuons à faire ce que nous avons fait jusqu’à maintenant, c’est-à-dire rester à la maison si nous sommes malades ou avons des symptômes, garder une hygiène des mains scrupuleuse et respecter la distanciation sociale. En faisant cela et en appliquant les recommandations et préceptes des autorités et de Metsä Board, nous serons capables de passer à travers cette difficile période, » conclut Olov Winblad von Walter.

Metsä Board Husum n’est qu’une usine parmi d’autres dans l’industrie forestière suédoise qui doivent affronter la Covid-19 et qui, à n’en point douter, appliquent des actions et restrictions semblables. Les recommandations générales sont les mêmes pour tout le monde : rester à la maison au moindre symptôme aussi léger soit-il, garder une distanciation sociale, se laver souvent les mains et éviter les déplacements inutiles.

À cause de ces mêmes restrictions, j’ai réalisé l’entrevue pour ce blog par courriel, je l’ai écrit à la maison et maintenant je vais de ce pas me laver les mains et continuer de garder une distanciation sociale envers tout le monde … sauf ma femme.


Le texte original a été écrit en anglais par Sören Back


SorenBack portraitSören Back a fait sa marque dans l’industrie suédoise des pâtes et papiers depuis 1976. Détenteur d’une maîtrise scientifique en chimie, option technologie des pâtes et papiers, la carrière de M. Back passe du contrôle de production au développement de produits, de même qu’aux ventes, marketing et communications, ayant surtout occupé des postes de direction. Au cours des années passées, Sören a travaillé pour MoDo Paper, M-real – maintenant Metsa Board – et SP Processum. Il dirige maintenant sa propre entreprise, SB Kommunication AB, à titre de rédacteur pigiste et consultant en communication pour des clients provenant majoritairement de l’industrie des pâtes et papiers.


Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.