Le mensonge du FSC sur la déforestation

John Mullinder
Typographie

Le pendant canadien du FSC (Forest Stewardship Council) tente ces temps-ci de prendre ses distances par rapport à une vidéo promotionnelle qui a provoqué la colère de clients canadiens dans l’emballage. Pourtant cette vidéo, qui véhicule deux affirmations complètement fausses, reste accessible au public sur le site web canadien du FSC.

Lorsqu’il a lancé la vidéo le mois dernier, FSC Canada semblait fier d’en réclamer les droits, « notre vidéo » déclarant sans vergogne que l’industrie des papiers et cartons d’emballage constituait « un produit de la déforestation et de mauvaises pratiques forestières. »

Le Conseil environnemental des pâtes et papiers (PPEC) s’est élevé contre une atteinte à cette industrie, citant les faits réels au Canada et exigeant que le FSC enlève de sa vidéo toute référence à la déforestation. Le FSC n’a pas obtempéré. Mais il a modifié le libellé de l’introduction de la vidéo. On peut maintenant y lire : « Malheureusement, la déforestation existe dans d’autres parties de notre planète. Il est important de vérifier que l’emballage que vous achetez ne contribue pas à la déforestation. »

Il s’agit certainement de propos plus nuancés qu’auparavant, mais la vidéo elle-même n’a pas changé et est disponible au grand public canadien. Voici ce qui cloche avec cette vidéo.

LE MENSONGE SUR LA DÉFORESTATION

Commençons d’abord par le mensonge énorme sur la déforestation. La vidéo laisse clairement entendre qu’il existe un lien entre l’emballage et la déforestation. Mais elle n’offre aucune évidence. Tout ce que FSC Canada a trouvé jusqu’à maintenant sont deux articles écrits : l’un parle de l’ouverture d’une route en Amazonie. Mais jamais on ne mentionne l’industrie de l’emballage. La cause première du déboisement au Brésil selon le WWF (World Wildlife Fund) est l’élevage bovin et l’agriculture.

Le second article, cité par FSC Canada, ne fait non plus référence à l’emballage. Cet article d’opinion a été écrit il y a 11 ans et on y fournit des données encore plus vieilles. On y parle bien de déforestation, mais aussi de perte de couvert forestier, ce qui comprend les pertes imputables à des incendies de forêt et à des infestations d’insectes (qui engendrent des pertes considérables). Et de surcroit, toujours aucune mention du Canada.

Donc FSC Canada n’a fourni aucune preuve jusqu’à maintenant de ce fameux lien entre l’emballage et la déforestation. Et il ne sera jamais capable de le prouver au Canada. Tout simplement parce qu’il n’existe aucune preuve. Tout comme nous l’avons illustré dans un blog précédent, le taux global de déforestation au Canada est extrêmement faible, l’un des plus bas au monde, à 0,01%.

Le taux spécifique pour l’industrie forestière canadienne n’est que de 0,0004% (surtout à cause de l’aménagement de chemins d’accès en forêt vers les espaces de récolte) et la part de l’industrie de l’emballage équivaut à un gros zéro. Pourquoi? Simplement parce que la plupart des boîtes et cartons canadiens sont fabriqués à 100% de fibres recyclées. Les quelques arbres récoltés utilisés par l’industrie de l’emballage proviennent de forêts qui sont par la suite regénérés. Ainsi va la loi au Canada. Donc rien à voir avec la déforestation.

JM 24mai20 2

FAUSSE IMAGE

Et puis il y a cette fausse image qui salit toute l’industrie. La vidéo se sert en effet d’une image de coupe à blanc pour symboliser la déforestation. Malheureusement pour le FSC, la principale cause de déforestation au Canada n’est pas l’industrie forestière mais plutôt la conversion de sites forestiers en agriculture. Et FSC Canada le sait fort bien puisque c’est écrit sur son site internet.!

Alors pourquoi ne pas avoir utilisé une image de champ de blé ou de maïs pour illustrer ses faits au lieu d’injustement salir l’industrie papetière et forestière avec l’image choquante d’une coupe à blanc? Tout ce que fait le FSC c’est de perpétuer et d’entretenir dans l’esprit des milléniaux une fausse image de la déforestation par l’industrie forestière comme cause majeur de la déforestation. Ce qui est archi-faux.

Osons ici parler de pure hypocrisie. D’un côté, le FSC se sert de l’image d’une coupe à blanc pour symboliser la méchante déforestation. De l’autre, on encaisse les chèques de compagnies forestières pour la certification permettant à celles-ci de couper à blanc à titre de méthodes de récolte.

LE CANADA, CHEF-DE-FILE MONDIAL

Enfin, la vidéo prétend de manière effrontée et sans fondement que les emballages en papier et carton sont le produit de « mauvaises pratiques forestières. » Le FSC ne donne pas de définition quant à ces pratiques mais suggère qu’elles sont OK si votre emballage est certifié FSC. D’accord. Flash publicitaire s’il en est un.

Mais ce qu’on ne dit pas aux milliers de milléniaux canadiens confus, c’est que le pays est un chef de file mondial et de loin en matière de certification forestière indépendante et de gestion durable. Près de 40% de toutes les forêts certifiées au monde se trouvent ici au Canada. C’est loin d’être un exemple de « mauvaises pratiques. »

JM 24mai20 3

De plus, chaque usine membre du PPEC (le Conseil environnemental des pâtes et papiers) détient une certification indépendante de sa chaîne d’approvisionnement pour toutes ses opérations au Canada. Certaines sont certifiées FSC, d’autres le sont avec des compétiteurs, soit SFI (Sustainable Forestry Initiative) ou CSA (Canadian Standards Association) et PEFC. D’autres détiennent deux certifications ou même les trois avec ces agences fédéralement reconnues. On est loin de parler de mauvaises pratiques forestières. Nous sommes bien plus dans l’approvisionnement et la gestion responsable.

En conclusion, l’industrie canadienne s’est fait malmener de façon injuste. Nous pouvons composer avec la vérité, et la vérité ne figure pas dans cette vidéo. Nous sommes les bons, pas les méchants! Nous causons un gros zéro déforestation; nous avons plus de forêts certifiées en gestion durable que n’importe qui au monde; chaque usine membre du PPEC détient une certification durable de sa chaîne de production et d’approvisionnement; notre teneur à contenu recyclé est élevé (près de 100%); et nos emballages usagés sont les matériaux les plus récupérés.

Le FSC devrait nous donner en exemple au reste du monde au lieu de nous affubler de qualificatifs mensongers et de demi-vérités.


Le texte original a été écrit en anglais par John Mullinder


John Mullinder
Directeur exécutif
The Paper & Paperboard Packaging Environmental Council (PPEC)

Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.