Le Maître Papetier

Dimanche 17 février 2019

twitteryoutube

Accueil Usines et Technologies Optimisation Solutions de ventilation pour la papetière d’aujourd’hui

Solutions de ventilation pour la papetière d’aujourd’hui

Envoyer Imprimer PDF

 

Les systèmes de ventilation d'usine au design déficient ou de faible capacité entraînent souvent des problèmes de corrosion de la structure de l'édifice et de l'équipement, ce qui impacte négativement la sécurité des ouvriers ainsi que la production elle-même.

Ces problèmes s'expliquent de la manière suivante:

IMPACT 1 - Corrosion :
L'équilibre d'air de l'usine s'exprime ainsi:

  • L'approvisionnement d'air est défini par l'apport d'air extérieur qui est filtré, chauffé et approvisionne la pièce oû se trouve la machine à papier aux moyens d'un ventilateur.
  • Sortie d'air dénote tout air qui est expulsé d'un édifice ou de la hotte de la machine à papier par un ventilateur.

Si le point d'équilibre d'un édifice est de moins de 100%, on dira que cet édifice est sous un point négatif et cet espace aura tendance à rétablir naturellement l'équilibre par filtration d'air à l'extérieur. Lorsque l'air infiltré vient en contact avec l'air chaud et humide de la salle de machine, la température de la masse d'air ainsi produite par le mélange peut baisser sous le point de rosée, dépendant de la température ambiante. Voilà la raison pour laquelle les problèmes de condensation surviennent au bout humide de la machine à papier, là où le taux d'humidité est généralement plus élevé.

IMPACT 2 - Sécurité :

  • La condensation attribuable à un faible taux d'équilibre peut créer des surfaces glissantes dangereuses pour les opérateurs de machine.
  • L'humidité et l'eau près de la table de formation peuvent produire une brume et/ou bruine à cet endroit, réduisant d'autant la visibilité.
  • Il n'est pas inhabituel que les bâtisses avec un point d'équilibre négatif voient leurs portes devenir difficiles à ouvrir ou se referment rapidement, augmentant le risque de blessures.

IMPACT 3 - Production :

  • La condensation au bout humide de la machine peut entraîner des problèmes de qualité de la feuille, puisque des gouttelettes d'eau peuvent tomber dessus.
  • Les flux d'air non contrôlés provenant d'infiltrations causeront des problèmes de qualité de la feuille lorsqu'ils viennent en contact avec celle-ci.

Six étapes vers une stratégie efficace de ventilation de bâtiment

Étape 1 : Déterminer et régler la capacité de sortie de l'air de procédé en provenance du formeur, des presses et de la hotte de la machine à papier. Une sortie insuffisante de la hotte produira un excès d'humidité pouvant impacter la production et dégrader les structures. La capacité d'évacuation de la hotte doit être rééquilibrée en utilisant de l'air d'appoint. Cet ajout d'air dans la hotte fera augmenter les coûts d'opération globaux.

Étape 2 : Déterminer l'évacuation d'air nécessaire au bout humide de la machine pour atteindre un taux de changement d'air relativement élevé et une sortie idéale de la charge en humidité. L'avantage d'un changement d'air supplémentaire au bout humide réside dans la création d'un balayage naturel de l'air du bout sec au bout humide de la machine.

Étape 3 : Établir le besoin d'évacuateurs de toit afin d'atteindre le taux de changement d'air désiré pour toute la batisse.

Étape 4 : Déterminer la masse d'air frais nécessaire pour obtenir l'équilibre désiré dans le bâtiment. Des unités d'air d'appoint de grade industriel doivent être utilisées pour une meilleure fiabilité à long terme.

Étape 5 : Faire installer un faux toit au bout humide. Son rôle sera d'agir comme une barrière physique pour protéger de la bruine émanant du formeur et des presses. Cela protègera la structure du toit tout en confinant cette bruine. Le faux toit doit être installé :

  • Au-dessus du formeur et des sections de presse
  • De la caisse d'arrivée à la section hotte de séchage
  • Du côté conducteur de la machine à papier jusqu'à la mezzanine
  • Avec un rideau côté entraînement de machine, du toit jusqu'au niveau mezzanine.

Étape 6 : Identifier les sources potentielles de récupération de chaleur pouvant offrir du chauffage à bas coût (sortie de machine à papier, soufflante turbo, cheminée de gaz à combustion, etc.)

Conclusions:
La plupart des systèmes de ventilation pour les bâtiments abritant une machine à papier sont jusqu'à un certain point déficients et les usines n'ont pas l'expertise et les équipements de test permettant d'évaluer la situation. Les audits de ventilation d'édifice procurent une liste de projets d'entretien et d'amélioration pour solutionner de tels problèmes. Il est rare que les papetières disposent des fonds en capitaux nécessaires pour résoudre tous les problèmes avec un seul projet. Les ingénieurs d'audit travailleront ainsi étroitement avec le personnel d'usine pour déployer un projet multi-étapes pour graduellement amener le système à un niveau de normes industrielles et assurer un environnement de travail sécuritaire et fiable.

Source : Enerquin Air

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
nalco banner
Spi-Bio
le maitre papetier
le maitre papetier
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier