Le Maître Papetier

Vendredi 01 juillet 2016

twitteryoutube

Accueil Nouvelles De l'industrie L’industrie des produits forestiers en mode recrutement

L’industrie des produits forestiers en mode recrutement

Envoyer Imprimer PDF

L'industrie canadienne des produits forestiers est basée sur des produits traditionnels de pâte, de papier et de bois d'œuvre, mais il y a maintenant beaucoup plus que le produit imprimé : des cosmétiques aux vêtements et aux pièces d'auto, on trouve la fibre de bois renouvelable partout.

L'industrie a aussi une autre façon de montrer qu'elle est tournée vers l'avenir. Elle utilise en effet les médias sociaux d'une manière particulière pour pousser les jeunes à penser à une carrière dans le nouveau secteur forestier transformé.

Vision2020 est un plan ambitieux pour propulser l'industrie en avant en améliorant sa performance environnementale de 35 pour cent, en générant 20 milliards de dollars supplémentaires en activité économique grâce à l'innovation et à la croissance des marchés et en renouvelant sa main-d'œuvre par 60 000 recrues, en particulier des femmes, des Autochtones et de nouveaux Canadiens. On vise notamment les métiers spécialisés, les sciences, les postes généraux et les opérations forestières.

Pour attirer ces nouveaux travailleurs, l'industrie a compris qu'elle devait rajeunir son image et montrer une industrie moderne, écologique et à base de ressources renouvelables, qui a besoin de cerveaux autant que de muscles. Résultat? Lamaindoeuvrelaplusverte.ca. Ce site Web présente l'orientation stimulante d'une industrie de haute technologie, innovatrice et progressiste en matière d'environnement, qui offre une gamme variée de possibilités de carrières partout au pays.

L'Association des produits forestiers du Canada (APFC) a aussi décidé de prendre le virage numérique pour recruter et a lancé un concours inhabituel sur les médias sociaux, appelé Concours Stage de rêve, pour attirer l'attention des jeunes et les intéresser au secteur forestier.

« Nous savons que nous sommes en concurrence avec d'autres secteurs pour attirer des travailleurs qualifiés et nous voyons ce concours sur les médias sociaux comme une façon amusante d'attirer une nouvelle génération de main-d'œuvre », explique David Lindsay, président et chef de la direction de l'APFC. « Notre objectif est d'encourager les étudiants des collèges et universités qui cherchent des expériences de travail enrichissantes à considérer le secteur des produits forestiers, auquel ils n'ont peut-être jamais pensé comme employeur potentiel. »

En 2013, le premier concours, qui visait les étudiants des collèges et universités de tout le pays, faisait appel aux plateformes Facebook, YouTube et Twitter. Les candidats intéressés devaient faire preuve de créativité : il leur faillait participer par Facebook et présenter une vidéo de deux minutes indiquant ce qui ferait d'eux des stagiaires idéaux.

Les candidats devaient ensuite encourager familles, amis et pairs à voter pour leur contribution sur les médias sociaux. Les candidats ayant recueilli le plus de votes se voyaient accorder une entrevue pour l'un des sept postes offerts.

Le concours a eu beaucoup de succès et est devenu viral, avec environ 16 500 votes enregistrés, près de 180 000 pages visitées sur le site lamaindoeuvrelaplusverte.ca et 170 299 visionnements des vidéos sur YouTube.

Les gagnants ont non seulement obtenu un stage rémunéré de quatre mois, mais ils ont aussi reçu un iPad mini pour tenir un blogue sur leur expérience de travail dans l'industrie forestière. Ils ont ainsi décrit à quoi ressemble le travail dans une localité forestière, les types de compétences nécessaires pour s'acquitter des tâches qui leur étaient assignées, la formation et les aptitudes recherchées par l'industrie et ce qui fait du secteur une place à considérer pour l'avancement de leur carrière.

Compte tenu du succès du premier concours, en tenir un second était évident et nous avions cette année 14 stages à offrir en ressources humaines, en génie chimique, mécanique ou électrique, en aménagement forestier et en communications. Au total, plus d'un million de Canadiens ont participé d'une façon ou d'une autre, en votant, en partageant un lien ou en faisant une demande, et ont ainsi contribué à faire passer le message que l'industrie canadienne des produits forestiers est à nouveau en mode embauche.

Plusieurs des étudiants qui ont fait une demande ne pensaient même pas que leur domaine d'études était pertinent pour le secteur forestier. Des étudiants en génie chimique, en génie industriel, en communications ou en développement des affaires ne croyaient pas que leur formation, leur expertise et leurs compétences étaient liées, même de loin, aux possibilités offertes par l'industrie des produits forestiers.

« Ces postes d'étudiants nous donnent l'occasion d'acquérir de l'expérience dans un cadre industriel avant de terminer nos études dans nos universités respectives. Si ce n'était de ces possibilités, plusieurs d'entre nous termineraient leurs études sans avoir une idée de ce à quoi notre carrière ressemblerait vraiment », selon Robert Silliker, stagiaire en génie chimique à l'été 2014 pour AV Nackawic dans le cadre du programme Stage de rêve.

Source : L'Association des produits forestiers du Canada (APFC)

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
buckman banner
tecumseth banner
cristini banner
fpinnovations banner
kadant banner
kemira banner