Le Maître Papetier

Vendredi 15 décembre 2017

twitteryoutube

Accueil Sciences et Innovations FPInnovations La naissance d’une bioraffinerie de nouvelle génération

La naissance d’une bioraffinerie de nouvelle génération

Envoyer Imprimer PDF

À La Tuque, dans le centre-nord du Québec, Bioénergie La Tuque (BELT) fait des avancées révolutionnaires pour ouvrir la voie au développement du secteur de la bioénergie. Fort de l'appui d'une équipe solide constituée de FPInnovations, de CanmetÉNERGIE, de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), de l'École polytechnique, du consortium de recherche FORAC, du gouvernement du Québec et du gouvernement fédéral, son objectif consiste à concevoir une bioraffinerie avant-gardiste pour la production de diesel renouvelable à partir de résidus de l'exploitation forestière.

Le diesel renouvelable a été identifié comme le carburant de choix pour compenser l'augmentation des émissions de carbone du domaine du transport, à un moment où les véhicules lourds longue distance et les applications industrielles stationnaires ont grandement besoin de solutions de rechange aux carburants fossiles et disposent de moins d'options que les véhicules automobiles et camions légers. Actuellement, le biodiesel est produit à partir de graisses et d'huiles usées, une matière première dont l'approvisionnement est limité et insuffisant pour répondre à la demande mondiale croissante. Le diesel renouvelable fait de résidus forestiers est en position idéale pour compléter les sources actuelles de biodiesel. Le choix des résidus de l'exploitation forestière comme source de biomasse pour la production de carburant est motivé par une réduction du gaspillage et de la sous-utilisation des ressources, permettant d'éviter des conséquences néfastes sur les opérations forestières de la région. L'équipe du projet continuera d'évaluer la faisabilité de convertir les matières résiduelles tirées de l'exploitation forestière pour une production annuelle prévue de 200 millions de litres et plus de carburant.

Le projet BELT, étalé sur deux ans, vise à déterminer la viabilité des technologies de conversion de biomasse en carburant et à proposer trois avenues possibles pour produire du diesel renouvelable dans un délai accéléré. Actuellement au cœur de la première phase, l'équipe est en train de réaliser une évaluation exhaustive de la faisabilité technique et économique du projet. Cela inclut de confirmer la disponibilité de la biomasse à un prix concurrentiel, de cibler les goulots technologiques dans les processus les plus prometteurs et d'établir un niveau de risque technique et économique acceptable. La deuxième phase, réalisée en collaboration avec les équipes de recherche de FPInnovations, CanmetÉNERGIE–Ottawa, CanmetÉNERGIE–Varennes, l'UQTR et l'École polytechnique, sera axée sur l'évaluation détaillée des technologies identifiées à la première phase. La phase finale du projet consistera en la construction d'une usine de démonstration à La Tuque pour remédier aux risques techniques ciblés pendant l'évaluation préalable.

Le projet BELT est un témoignage éloquent de l'innovation qui a cours, alors que l'industrie et les gouvernements se tournent vers la bioéconomie. « Conçu pour contribuer de façon significative à la réduction de l'intensité carbone des carburants utilisés en transport au Québec et au Canada, le projet BELT change la donne. On entendra assurément parler de La Tuque dans le milieu de la bioéconomie », se réjouit Douglas Singbeil, gestionnaire de la recherche du groupe Ingénierie des procédés de FPInnovations. « Par l'utilisation des résidus tirés des forêts exploitées de manière durable, cette initiative est en parfaite adéquation avec la vision de FPInnovations, à savoir un monde où les produits issus des forêts canadiennes contribuent à tous les aspects de notre quotidien. »

En remplaçant les carburants non renouvelables dans le transport par une énergie verte, on prévoit réduire les émissions de dioxyde de carbone de 575 000 tonnes par année. L'économie régionale de La Tuque en bénéficiera aussi par la création attendue de près de 500 emplois directs et indirects.
Neste, le plus gros producteur de biodiesel au monde, a déjà annoncé publiquement son intérêt envers l'évaluation technologique et les composants de R – D du projet BELT. Ce projet phare rassemble expertise, connaissances, technologies et compétences et permettra à FPInnovations de reproduire ces technologies de diesel renouvelable ailleurs au Canada, ce qui maximisera les retombées positives sur les émissions de carbone.

Pour en savoir plus sur ce projet, communiquez avec Douglas Singbeil, gestionnaire de la recherche du groupe Ingénierie des procédés de FPInnovations.

Source : FPInnovations

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
banniere PaperWeek Canada
buckman banner
fpinnovations banner
kemira banner
tecumseth banner
cristini banner
banniere BIOFOR International
le maitre papetier