Le Maître Papetier

Vendredi 15 décembre 2017

twitteryoutube

Accueil Blogues Mark Williamson Tembec : un bio raffineur en avant de son temps

Tembec : un bio raffineur en avant de son temps

Envoyer Imprimer PDF

Tembec fait partie d'un groupe d'élite du monde qui a su ramener les copeaux de bois à leurs constituants depuis nombre d'années pour en tirer des celluloses de spécialité et des produits chimiques dérivés.


 L'usine de Tembec à Témiscaming

Il est difficile de ne pas parler de bio raffinage dans l'industrie des pâtes et papier tellement il y a de conférences, de communications techniques et de publications dans les revues à ce sujet. Cependant, il existe une certaine catégorie de compagnies qui traitent les copeaux de bois depuis des années en les ramenant à leurs éléments de base afin de produire des celluloses spéciales et des produits chimiques. Tembec avec ses usines du Témiscaming au Québec et de Tartas en France, est un leader mondial dans ce domaine avec une capacité de production annuelle de 210 000 tonnes de cellulose de spécialité. Tembec est une vaste compagnie qui œuvre dans les produits forestiers avec des usines dans les domaines de la pâte à papier, du papier et du bois d'oeuvre. La cellulose de spécialité, la dissolution des pâtes pour des bases de viscose, et les composés chimiques provenant du traitement de la pâte au sulfate d'ammonium à ses deux usines représentent 30% des ventes de la compagnie. (Voir figure 1) En 2012, les ventes totales ont atteint 1, 66 milliards de dollars. La société compte environ 3 700 employés.

Tembec se réclame être le deuxième plus important producteur de pâte spéciale au monde. Les applications des transformations chimiques de la pâte de base par les divers clients de Tembec comprennent les différentes utilisations de l'acétate de cellulose, de l'éther cellulosique, des celluloses microcristallines et les autres dérivés de la cellulose de pâte. Les produits dérivés commerciaux provenant de l'usine de Témiscaming sont les lignosulfonates qui sont particuliers aux pâtes sulfatées et l'éthanol. Le bio méthane, utilisé dans les opérations de séchage de la pâte est produit à Témiscaming par traitement anaérobique des déchets.


 Figure 1 : La majeure partie des ventes de Tembec en 2012 provient de la celluloses de spécialité.
  (* comprend les produits de base de pâte dissoute et les produits chimiques.)

La croissance à l'esprit

Avec la croissance à l'esprit, la compagnie prévoit, de concert avec ses clients, d'augmenter la partie cellulose de spécialité de ses activités, réduisant les revenus plus rares et moins profitables des bases à viscose. Monsieur James Lopez, président directeur général de la compagnie précise : « Nous avons fait le changement de nous défaire de la production de certaines matières premières et en même temps avons continué à améliorer nos techniques de production pour tirer le maximum du marché des spécialités fournies par la pâte. Heureusement, nos avons très bien réussi. »

Les derniers investissements de la compagnie sont destinés à accroître la production des produits de spécialité pour répondre à un marché en croissance ainsi que la production d'électricité écologique ce qui représente maintenant un courant stable de revenus intéressants. Grâce à ces investissements, Tembec s'attend à ce que ses deux usines soient parmi les usines de pâte d'opérations les moins coûteuses. La dernière annonce de la compagnie fait état d'un montant de 310 millions de dollars canadiens (234 millions d'euros) en deux phases à l'usine de Témiscaming pour augmenter la capacité de production de la pâte de spécialité, augmenter la production d'électricité écologique avec la promesse d'un contrat de fourniture d'électricité au réseau public et une diminution importante des émissions d'anhydride sulfureux. À Tartas, une nouvelle turbine à vapeur de 18 MW avec chaudière alimentée à la biomasse a été mise en service en 2012. Le projet a coûté 16 millions d'euros. Le surplus d'électricité sera vendu au réseau public.

Depuis 40 ans

L'histoire de Tembec comme producteur de cellulose remonte à 1973 quand un groupe déterminé d'administrateurs et d'employés acheta l'usine de pâte à papier de Témiscaming que son propriétaire était à la veille de fermer. La nouvelle fut accueillie avec beaucoup de publicité élogieuse par les médias au Canada comme étant une victoire des citoyens moyens et d'une ville qui refusait de mourir. Tembec fut incorporée en 1979.

Depuis ce temps, la compagnie n'a cessé d'investir dans la technologie de la production de pâte de spécialité, le traitement des sous-produits de fabrication et des déchets. Ce dernier aspect de l'entreprise est particulièrement important car la grande pureté du produit final signifie que le rendement est bas et que les parties lignine, hémicellulose et autres extraits sont beaucoup plus grandes que dans une usine produisant la pâte destinée au papier. À Témiscaming, la surface occupée par le traitement des déchets est aussi importante que celle de l'usine à pâte proprement dite.

Des investissements semblables ont été faits à l'usine de Tartas qui a été achetée en 1994 en participation avec la société Cascades. Cette usine a été convertie en usine de pâte de spécialité. « Nous avons dû prendre la technologie que nous avions établie à Témiscaming pour la transférer à Tartas » dit Monsieur Lopez.

Depuis l'année 2000, Tembec a investi 185 millions de dollars (140 millions d'euros) dans diverses améliorations de techniques et de traitement anaérobiques des effluents à Témiscaming et 66 millions d'euros dans l'extraction à chaud des caustiques, des presses de lavage, une usine d'évaporation et une chaudière à biomasse à Tartas.

Besoins des pâtes à spécialité, des fibres spéciales

Tembec tient à bien faire la distinction entre la dissolution de la pâte en viscose utilisée comme rayonne dans l'industrie textile et la pâte à spécialité que ses usines produisent. Le terme « dissolution de la pâte » est une description générale imprécise. La pâte à spécialités est hautement purifiée et sa viscosité doit être surveillée de façon précise pour chaque usage auquel elle est destinée. Par exemple, la viscosité est critique pour les agents gélifiants ou épaississant ou pour l'enrobage de comprimés. La très grande pureté exigée est évidente puisque beaucoup de ces produits sont utilisés comme additifs alimentaires ou absorbés avec des médicaments. Tembec a même une certification cachère pour les pâtes servant à produire des additifs alimentaires.

La notion de spéciale dans cellulose à spécialité commence avec l'importance de l'origine de la fibre : d'un mélange de résineux à Témiscaming et du pin maritime vieux de plusieurs décennies des terrains sablonneux près de l'usine de Tartas. Toutes les forêts où s'approvisionne Tembec ont la certification FSC® et celles en France répondent aux normes FSC et PEFCTM.

« Chaque espèce d'arbre est unique suivant la façon dont vous l'utilisez et selon les propriétés que vous recherchez » dit Monsieur Derek Budgell, vice-président du bureau du Business Development for Specialty Cellulose. Monsieur Lopez ajoute : « Les fibres font toute la différence. Chaque type d'arbre vous donnera des résultats différents. En plus de transférer notre technologie à Tartas, il a fallu trouver comment l'adapter aux espèces indigènes. » Il ajoute que certains clients préfèrent les produits de l'une ou de l'autre des deux usines suivant les différences de fibres.

Les procédés utilisés dans les deux usines de pâte de Témiscaming et Tartas sont similaires : traitement de la pâte au sulfite d'ammonium qui hydrolyse partiellement les hémicellulose pour produire de la lignine sulfonée suivie de l'extraction caustique à chaud et de la purification de la fibre pour en retirer encore plus de lignine et autres résines solubles avant le blanchiment ECF, dernière étape de la purification de la fibre. La viscosité de la pâte est contrôlée à chaque étape.

La figure 2 montre le trajet de la biomasse, de la liqueur de pâte, des extraits, de la production des bio produits et de la bio énergie à l'usine de Témiscaming. L'écorce, les résidus de bois, la sciure et les copeaux fins sont combinés aux boues activées pour la combustion de la biomasse. La lignine alcaline et les acides hydroxydes circulent vers l'usine de traitement anaérobie et celui des boues activées. La section de traitement anaérobie produit du méthane qui remplace le gaz naturel lors de la partie séchage. Une partie de la lignine sulfonée provenant du traitement au sulfite de la pâte est concentrée et laissée à fermenter pour obtenir de l'éthanol par distillation et le reste est utilisé pour les produits de lignine sulfonée. La capacité de l'usine est de 170 000 tonnes de lignine sulfonée par année. L'usine produit 15 millions de litres d'éthanol annuellement.

Figure 2 : Cheminement de la biomasse, de la liqueur résiduelle, des extractions, des bio produits et de la production de bioénergie à l'usine de Témiscaming.


 Les effluents du traitement anaérobique de l'usine de Témiscaming
fournissent le combustible pour le séchage

Chef de file dans la production des éthers de cellulose à haute viscosité

Les usages définitifs des pâtes de Tembec après modifications chimiques par ses différents clients sont très variés. Avec un marché de 700 000 tonnes par année, les acétates de cellulose sont les plus importants, selon Monsieur Budgell. Les usages comprennent les filtres à cigarettes, d'autres éléments de filtration, des agents de renforts pour les branches de lunettes, des fibres pour tissus et des fibres optiques pour les produits de LCD.

Les utilisations des pâtes de spécialité sont très diverses. Elles comprennent des adjuvants à béton, des produits pharmaceutiques, des vernis à ongle, les laques, des additifs alimentaires et des crèmes de beauté.

Selon Monsieur Burgell, Tembec est le plus important fournisseur de pâte pour les éthers de cellulose qui ont été créés vers les années 1980. «Tembec a pris une position de leader en développement des éthers de cellulose à haute viscosité» dit-il. Les usages comprennent les enrobages de comprimés médicamenteux, des texturants et des stabilisants pour les aliments, des épaississants pour les produits de beauté, des anti-éclaboussures pour les peintures, mortiers et plâtres et diluants à boues pour le forage pétrolier.

La nitrocellulose dérivée de la pâte est utilisée dans les laques, vernis à ongle, encres, enduits et explosifs pour l'industrie minière. La cellulose micro cristalline sert comme liant dans l'industrie pharmaceutique et comme colloïde dans l'industrie alimentaire. La liste des autres usages est sans fin.

Le service à la clientèle est crucial

Avec autant de secteurs d'usages possibles et autant de clients, un excellent service est essentiel pour conserver de bonnes relations avec la clientèle. Monsieur Lopez mentionne que la période de qualification pour les pâtes à spécialités est extrêmement longue, d'où la nécessité de travailler de concert avec les clients afin de satisfaire leurs besoins et maintenir les performances. Il mentionne : « Notre savoir-faire le plus important, ce sont nos représentants techniques qui travaillent avec nos clients et leurs procédés. Nous travaillons continuellement avec notre clientèle afin d'améliorer notre produit de base aussi bien que leur produit final. Par exemple, nous produisions des pâtes à haute viscosité, et produisons maintenant de la très haute viscosité et cherchons à aller encore plus loin dans ce domaine.»

Monsieur Budgell considère, lui aussi, que la connaissance de la clientèle est la clé du succès « Vous devez savoir ce que vous faites et réagir aux besoins des clients si un problème survient. Leurs besoins peuvent demander un ajustement dans la production des fibres de base.»

Toujours plus haut

Tembec est membre de l'Association des Producteurs Forestiers du Canada et a signé le plan stratégique - Vision 2020 - qui devrait transformer et revitaliser l'industrie. Un des buts est de générer 20 milliards de dollars supplémentaires d'ici l'année 2020. Lorsqu'on a demandé à Monsieur Lopez quelle serait la contribution de Tembec pour atteindre cet objectif, il a répondu : « Nous pouvons augmenter les revenus de deux façons : Premièrement nous travaillons avec nos clients afin d'accroître pour eux la valeur de notre pâte et donc d'en tirer plus de profit par tonne. Deuxièmement, nous augmentons les profits en vendant de l'énergie électrique aux réseaux publics. Ce sont les principaux buts de notre compagnie pour les trois prochaines années. »

Plus de pâtes de spécialités, plus d'énergie propre

L'investissement de 310 millions de dollars en deux phases annoncé par Tembec à son usine de Témiscaming, permettra une capacité supplémentaire de 35 000 tonnes de pâtes de spécialités et une augmentation de la création d'électricité de 40 MW sur le site de l'usine. Les émissions d'anhydride sulfureux seront réduites de 70%. Dans la phase 1 de 190 millions, maintenant en cours d'exécution, une nouvelle chaudière à sulfite haute pression remplacera trois autre chaudières inefficaces et fournira la vapeur à une turbine. Tembec a signé un contrat de fourniture d'électricité de 25 ans avec Hydro Québec. Le service public utilisera 100% de la production de la turbine au tarif de l'électricité propre avec indexation à l'inflation. La capacité de production de la cellulose spéciale sera accrue de 5 000 tonnes par année en phase 1. La phase 2 en cours d'étude est prévue pour 2014/2015, la capacité de production du lessiveur sera augmentée de 30 000 tonnes par année.

Cet article a paru dans la revue IPW Magazine, basée à Francfort, Allemagne, dans le numéro d'avril 2013. Cette reparution a été autorisée par IPW.


 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
banniere PaperWeek Canada
buckman banner
fpinnovations banner
kemira banner
tecumseth banner
cristini banner
banniere BIOFOR International
le maitre papetier