Accueil Blogues Jaclin Ouellet Un optimisme prudent pour la nouvelle année

Un optimisme prudent pour la nouvelle année

Envoyer Imprimer PDF

2019 : perspective macroéconomique

Malgré le signal positif de plusieurs économistes quant à la résilience de l'économie face à une éventuelle récession, le taux de confiance des manufacturiers canadiens a reculé, selon la firme RK Insights. En effet, 30% des dirigeants de fabricants canadiens demeurent optimistes quant aux perspectives d'activité pour 2019, contre 44% en 2018.

Le nouveau sondage publié par la revue Plant montre que l'optimisme des dirigeants d'entreprises canadiennes à l'égard de la nouvelle année est inférieur à ce qu'il était il y a un an en raison du poids d'enjeux commerciaux. ''L'industrie manufacturière canadienne a été florissante, mais il y a des nuages d'orage à l'horizon et cela mine la confiance des chefs d'entreprise canadiens en 2019, écrit Jeff Brownlee, éditeur du magazine Plant.

Il en ressort que 18% des cadres supérieurs s'inquiètent des perspectives d'affaires pour l'année nouvelle, mais que 51% font preuve d'un optimisme prudent, à un niveau similaire à celui de l'année dernière.

Sur un horizon de 3 ans, 11% des personnes interrogées sont optimistes quant aux perspectives de croissance pour le Canada, en baisse par rapport à 22% l'an dernier.

Pas moins de 65% des personnes interrogées sont très préoccupé par le protectionnisme américain, contre 54% l'année dernière, tandis que 61% étaient très préoccupé par l'impact du président Trump sur les relations bilatérales, alors que cette proportion était de 45% l'an dernier.

''L'incertitude mondiale et l'effet Trump en cours laissent leur marque sur le commerce canadien. Heureusement les entreprises canadiennes se diversifient. Or, si 2018 est le moindrement annonciateur de la suite des choses, elles doivent en faire davantage,'' ajoute M. Brownlee.

Quelle récession?

Malgré l'évocation de plus en plus fréquente des risques de récession, la croissance économique devrait se poursuivre en 2019 et même après, pensent des économistes. Les marchés boursiers ont été durement secoués le mois dernier après avoir appris de mauvaises nouvelles sur l'impact de la guerre des tarifs douaniers américains sur l'économie chinoise et, par ricochet, sur les compagnies américaines.

Pourtant, selon la Banque TD et son économiste en chef Beata Caranci, les économies canadienne, américaine et mondiale ont toutes les chances cette année de battre le record de la plus longue période de croissance ininterrompue de l'histoire moderne. Certaines économies ont ralenti la cadence, notamment en Europe, et les Bourses ont connu leur pire crise depuis 10 ans au dernier trimestre de 2018, mais le moment de la prochaine récession ne semble pas encore arrivé. D'aucun citent en exemple la volatilité extrême des marchés boursiers, mais la Banque TD juge que le comportement boursier est loin d'être un facteur prédictif infaillible.

Même son de cloche au Mouvement Desjardins qui dit ne pas trop craindre d'une récession cette année. Aux prises avec un tassement des dépenses des ménages et un secteur de l'énergie en difficulté, mais pouvant espérer une remontée de ses exportations grâce à la conclusion de ses pénibles négociations commerciales avec les États-Unis, le Canada devrait voir son économie croître de 1,8% cette année (2,1% en 2018) puis de 1,7% en 2020. Desjardins anticipe une faible croissance de 0,5% au Canada en 2021.

''La période de croissance n'est pas à la veille de se transformer en récession, mais elle est arrivée à sa phase mature,'' estime Stéfane Marion de la Banque Nationale. L'histoire nous a montré que cela pouvait durer de 22 à 72 mois. Ce genre de phase est toujours plus houleux. Le bateau craque mais il continue d'avancer. » Et la durée exceptionnellement longue de l'actuelle période de croissance n'aide pas à calmer les esprits dans le secteur financier.

Entre les risques d'escalade de la tension entre les États-Unis et la Chine et les difficiles discussions sur le Brexit, en passant par l'évolution de la technologie, la situation géopolitique et toutes les failles dans l'économie n'ayant toujours pas été détectées, personne ne peut affirmer avec certitude que les choses ne tourneront pas mal cette année dans une économie mondiale de plus en plus complexe et interreliée. Chose certaine, la confiance des entreprises est un facteur essentiel de la croissance et à l'heure actuelle, la peur d'une récession est plus forte que les risques réels d'une récession à court et moyen terme.

LE DÉPART D'UN GRAND BÂTISSEUR

Frank Dottori, fondateur et ancien PDG de Tembec, a annoncé sa retraite de l'industrie en date du 2 janvier dernier, et ce après 40 ans de loyaux services au sein de l'industrie des produits du bois. M. Dottori a fondé Tembec en 1973, permettant ainsi la relance de la seule usine de pâte de bois au Témiscamingue. Il a présidé à la croissance de l'entreprise jusqu'en 2006. Tembec a été vendu à Rayonier Advanced Materials en novembre 2017. Après son départ de Tembec, M. Dottori a fait l'acquisition de l'entreprise White River Forest Products, comprenant en outre une scierie et une centrale électrique. Son travail et son implication indéfectible pour l'industrie lui ont valu plusieurs distinctions, dont l'Ordre du Canada en 1989. L'industrie forestière canadienne perd ainsi un pionnier et un grand bâtisseur. Bonne retraite, M. Dottori!

PAPERWEEK 2019

Après avoir constaté des prix record du bois d'œuvre plus tôt en 2018, l'industrie forestière canadienne est confrontée à un avenir incertain en raison de la chute de la demande du marché de l'immobilier américain, d'incendies de forêt plus fréquents et intenses (liés aux changement climatiques) et de dégâts persistants causés par des parasites comme le dendroctone du pin. Plus que jamais, il importe de connaître les grandes tendances de l'industrie et de la recherche afin d'identifier ce qui peut ajouter de la valeur à vos activités.

A cet effet, L'Association technique des pâtes et papiers du Canada – PAPTAC – vous propose du 4 au 7 février prochain un congrès au programme technique complet et une plateforme d'échanges unique en Amérique du Nord. Venez vous comparer aux meilleures pratiques dans l'industrie tout en faisant le plein de nouveautés et d'actualités d'importance pour vous. Paperweek 2019 se déroule en parallèle avec BIOFOR International. On y discutera de la formidable et irrésistible ascension de la bioéconomie. Venez réseauter et profiter de cette manne d'informations. Au plaisir de vous y rencontrer!




 

inscription-infolettre

acces-infolettres
cegep trois-rivieres
kytola
cegep trois-rivieres
bioservice
bioservice
cristini banner
fpinnovations
IST Boiler
le maitre papetier
valmet
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier