Le Maître Papetier

Mercredi 19 septembre 2018

twitteryoutube

Accueil Blogues Jaclin Ouellet Nouvelle usine de 575$M à Bromptonville

Nouvelle usine de 575$M à Bromptonville

Envoyer Imprimer PDF

Kruger mise sur la meilleure technologie pour produire du papier tissu haut de gamme

C'est un secret de polichinelle dans l'industrie que Joseph Kruger II affectionne particulièrement le Québec. Certaines mauvaises langues diront que c'est à cause des 1 milliards$ en fonds publics obtenus depuis 1993, dont 440 m$ depuis l'accession au pouvoir des Libéraux et du gouvernement Couillard en 2014.

Mais il reste que Kruger, pendant la crise financière de 2008, a protégé du mieux possible ses actifs québécois, n'a fermé aucune usine et a relancé ses activités en se concentrant sur des segments d'affaires profitables, soit les papiers de spécialité, la cellulose, ainsi que le papier sanitaire.

Michel Manseau, vice-président principal et directeur général, Produits à la consommation – Canada, Produits Kruger, va plus loin. « Kruger avait le choix d'investir dans le Maine et dans l'Etat de New York. Mais nous avons décidé d'effectuer le plus important investissement à vie de Kruger ici au Québec et d'y implanter une usine dotée du dernier cri en matière de technologie.

« Ce projet d'une ampleur sans précédent pour Produits Kruger, nous donnera la capacité de production additionnelle dont nous avions besoin pour poursuivre notre croissance future, enchaîne M. Manseau. La nouvelle usine, combinée à notre machine TAD à Memphis, nous permettra de rééquilibrer notre capacité de production dans le créneau des produits ultra premium pour mieux desservir notre clientèle nord-américaine. Le site de Brompton fera également partie d'un pôle de fabrication important dans la région, travaillant de concert avec nos autres usines de transformation de Crabtree, Gatineau et Sherbrooke pour la fabrication de produits de papier de qualité exceptionnelle. »

En effet, la nouvelle usine d'une valeur de 575M$ sera adjacente à l'usine de papier de spécialité déjà existante et produira à terme environ 70 000 tonnes métriques de papier hygiénique et d'essuie-tout par année. Cela permettra à Produits Kruger d'accroître son offre de produits dans le segment ultra premium ainsi que de nouveaux produits innovateurs qui seront vendus sous les marques Cashmere, SpongeTowels et Purex. Ces produits s'adressent à une clientèle particulière qui recherche des qualités comme la douceur du papier, son épaisseur (bouffant) et une production écologique (moins de fibres que des produits ordinaires).

Pour atteindre de telles caractéristiques, Produits Kruger produira son nouveau papier tissu sur une machine dotée de la technologie TAD (through-air-dry) ou séchage à air traversant la plus performante et la plus évoluée au Canada. Le séchage à air traversant est la technologie la plus avancée au monde pour la fabrication des produits de papier de type ultra premium. En effet, la technologie TAD permet d'utiliser moins de fibres pour obtenir un produit plus volumineux et plus résistant, qui offre à a la fois une douceur exceptionnelle et une capacité d'absorption accrue.

Bien que Produits Kruger exploite déjà une machine TAD de Valmet à son usine de Memphis, TN, depuis 2013, la machine TAD 2 sera la première en son genre au Québec. Pour le moment, Kruger négocie toujours avec un ou des fournisseurs pour la machine à papier. Le représentant de Valmet, Éric Tétreault n'a pas commenté la nouvelle et s'est contenté de dire qu'aucune annonce n'a encore été faite par Valmet ou Kruger à ce sujet. Voith et Andritz fournissent également des machines à papier TAD.


Nicole Bergeron, conseillère municipale, district de Brompton, Steve Lussier, maire de Sherbrooke, Dino Bianco, chef de la direction, Produits Kruger, Dominique Anglade, vice première-ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Joseph Kruger II, président du Conseil d'administration et chef de la direction, Kruger inc., Luc Fortin, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Estrie, Guy Hardy, député de Saint-François et Gene Kruger, vice-président, Développement des affaires, Kruger inc..

Technologie TAD, essor des marchés

Bien que « le prix élevé de la pâte exerce une certaine pression sur la profitabilité, » selon M. Manseau, le marché du papier tissu haut de gamme a connu un essor formidable depuis quelques années. Tout en admettant que le cycle actuel de 10-12 mois avec des prix à la baisse tire à sa fin, force est d'admettre que plusieurs producteurs de papier n'ont pas hésité à migrer vers le papier tissu et la technologie TAD, en particulier au Canada.

La technologie TAD s'est développée dans les années 1960 grâce aux brevets détenus par Proctor & Gamble, Kimberly-Clark et Georgia-Pacific. Pendant 30 ans, ces entreprises ont planché sur cette technologie et se sont imposées sur le marché, avec la mise en marche de plusieurs machines à papier, jusqu'aux années 90. Lorsque ces brevets sont venus à échéance, le marché s'est ouvert, et des compagnies, comme Kruger, ont grugé des parts de marché dans le papier tissu, celles-ci atteignant à l'heure actuelle 36% au Canada.

Depuis 2011, de nouvelles capacités de production sont apparues sur le marché. Au Canada, Cascades a parti le bal en 2011 avec la mise en marche d'une nouvelle machine à papier ATMOS de Voith à son usine québécoise de Candiac. Du côté de Valmet, la première machine TAD a été mise en service en 2013 au Mexique ainsi qu'à Natchez, au Missouri en octobre 2016. Irving Consumer Products s'est aussi dotée d'une machine à papier Valmet cette année. Quant à Résolu, l'investissement de 270M$ à Calhoun, TN, pour une machine Valmet NTT a pour but de répondre aux besoins du marché américain.

Le procédé TAD est à la fois plus simple et plus souple que la première génération de machines à papier tissu. Ses qualités de douceur et de bouffant (dans le cas du papier hygiénique) et d'absorption (essuie-tout) sont inégalées.

D'abord, le procédé TAD élimine l'effet destructeur du pressage humide sur le bouffant en enlevant l'eau, d'abord par effet de vacuum, puis en passant la feuille dans de l'air chaud. Mentionnons que deux systèmes à air indépendants TAD sont utilisés dans la majorité des machines du genre. Le premier TAD est généralement le plus chaud puisque la toile humide protège la fibre de tout effet de chauffage.

La feuille pleinement structurée et à haut indice de bouffant qui en résulte passe ensuite via une section des presses pour ainsi produire une feuille douce, flexible, et plus épaisse, donc plus résistante.

Mise en marche en 2021

La construction du projet entraînera un chantier d'envergure. Les travaux devraient s'amorcer au début de 2019 et la mise en marche de la machine à papier est prévue pour le début de 2021. Ce chantier, il va sans dire, engendrera des retombées positives, notamment des dépenses directes de 250M$ au Québec et environ 1 million d'heures-personnes de travail pendant le chantier.

La nouvelle usine sera financée à 40% par des capitaux propres et à 60% de capitaux d'emprunt en vertu d'une nouvelle filiale indirecte en propriété exclusive de Produits Kruger S.E.C.

Lors du dévoilement du projet, Dominique Anglade, ministre de l'économie du Québec, a précisé qu'Investissement Québec devrait financer les capitaux propres en souscrivant à une débenture convertible de 105 M$, alors que Produits Kruger compte obtenir un financement pour les capitaux propres restants.

La débenture convertible est assortie d'une échéance de dix ans portant intérêt fixe capitalisée à un taux de 3% et devra être remboursée sur une base mensuelle par Produits Kruger S.E.C. dans un délai de 36 mois à compter de la date d'mission.

L'annonce du 16 août dernier semble avoir été bien accueillie par les actionnaires de KP Tissue, dont 15% de la valeur est inscrite en Bourse. « Bien sûr, 575M$ cela représente une part importante de la capitalisation de 1,3G$ de l'entreprise, acquiesce Michel Manseau, mais toutes les parties impliquées comprennent les retombées à long terme du projet. Et celui-ci créera de la valeur ajoutée sur un segment d'affaires porteur et créateur d'emplois, » conclut-il.




 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
buckman banner
Vision Biomase Québec
paper & beyond
fpinnovations banner
cristini banner
le maitre papetier