Le Maître Papetier

Vendredi 19 juillet 2019

twitteryoutube

Accueil Blogues Sören Back Le papier ne nous mènera pas à travers les cent prochaines années

Le papier ne nous mènera pas à travers les cent prochaines années

Envoyer Imprimer PDF


Le papier graphique reste un produit volumineux, mais pour combien de temps?

Depuis ses débuts, l'industrie des pâtes et papiers a accru son efficacité en développant de nouvelles technologies de traitement, passant du chiffon au bois en tant que matière première et en éliminant les produits sans avenir. Au fil des ans, avec des hauts et des bas, le secteur a été prospère. Cependant, nous sommes maintenant confrontés à un changement qui aura des conséquences d'une grande portée et certaines vieilles vérités du côté des produits ne s'appliqueront plus. Les entreprises, les instituts, les universités et les organismes gouvernementaux de pays tels que le Canada, la Finlande et la Suède sont donc très actifs pour trouver de nouvelles voies à suivre, notamment dans la mesure où l'industrie forestière est essentielle pour réduire la dépendance aux combustibles fossiles. La coopération entre les différents secteurs industriels est une tendance croissante et intéressante.

Bryan Donkin a développé le concept de machine à papier de Nicolas-Louis Robert en une machine à papier opérationnelle, la machine Fourdrinier était née.Une fois que les différents procédés de fabrication de pâte à base de bois ont été développés au 19e siècle et que le génie universel anglais Bryan Donkin a développé le concept de machine à papier de Nicolas-Louis Robert en une machine opérationnelle, la scène était prête pour la fabrication industrielle de la pâte et du papier. Ces inventions, parmi d'autres, ont déclenché un progrès caractérisé par un développement extensif des procédés, des machines plus grandes et plus rapides, des produits meilleurs et plus cohérents, etc. Des technologies d'impression plus performantes et efficaces, le développement d'ordinateurs, l'impression de bureau, la modification des habitudes de magasinage, l'augmentation du bien-être et de l'éducation ont soutenu la forte croissance du secteur des pâtes et papiers. Cela a duré environ 150 ans, mais nous entrons maintenant dans une nouvelle ère avec certaines chaînes de valeur en train de perdre et d'autres de gagner.

Certains sont favorisés, d'autres moins

Depuis quelques années, de nouvelles tendances ouvrent la voie et influencent notre industrie comme jamais auparavant. Les secteurs de l'industrie axés sur l'information imprimée sont ébranlés par des éléments tels que les téléphones intelligents, les médias sociaux, les systèmes administratifs sans papier et par le nombre grandissant de personnes qui ne lisent pas les journaux. D'autre part, une population mondiale croissante et vieillissante, de meilleures conditions de vie, de nouvelles habitudes d'achat et de nouveaux modes de distribution sont des tendances qui soutiennent la croissance des secteurs de l'emballage et de l'hygiène.

Lors du panel d'ouverture de BIOFOR 2017 à Montréal, Glenn A Mason, sous-ministre adjoint de Ressources naturelles Canada, avait résumé la situation actuelle: «Le papier ne nous mènera pas à travers les cent prochaines années!». Les industries papetières en Suède et en Finlande et un certain nombre d'activités de recherche et d'innovation sont donc en cours. La Finlande a pris un départ rapide et concerté en faveur des développements et des investissements dans les biocarburants, les produits chimiques et les matériaux à base de bois ou de flux de résidus industriels, mais la Suède est maintenant de partie et s'y consacre de plus en plus.

Augmentation de la R & D et des inventions sur le marché

Les investissements suédois en R & D dans les domaines liés à l'industrie forestière au niveau national s'élèvent à 4,3 milliards de SEK, soit environ 480 millions dollars américains avec le taux de change actuel. L'industrie et les fondations contribuent aux deux tiers et les organismes gouvernementaux constituent le reste. De plus, les entreprises augmentent leurs investissements en R & D pour développer des opportunités futures. Les investissements en R & D sont de plus en plus importants et orientés sur le long terme.

En général, l'industrie suédoise des pâtes et papiers cherche avant tout à tirer le meilleur parti possible des processus et des produits actuels grâce aux investissements et aux développements. Ajoutons à cela que les universités et les instituts sont actifs dans la recherche et l'innovation, souvent en collaboration directe avec les entreprises. Toutefois, afin de développer avec succès de nouveaux domaines de produits, la coopération avec d'autres industries telles que la chimie et le textile se développe.

Stora Enso est un exemple intéressant dont l'investissement en R & D s'élève à 1,3 milliards de SEK par an. Ils ont réussi à commercialiser des inventions telles que DuraSense, un biocomposite, Lineo, un produit de remplacement renouvelable pour les matériaux phénoliques à base d'huile, ainsi que la production de lignine kraft et ils possèdent également trois usines de Cellulose microfibrillée (MFC). Quatre universités en Suède et en Finlande sont des partenaires stratégiques et la société s'est également associée à des initiatives de recherche, le Wallenberg Wood Science Center et Treesearch.


Granules biocomposite DuraSense. Photo: Stora Enso

Trouver et acquérir de nouveaux partenaires

L'intégration dans les chaînes de valeur n'est pas un phénomène nouveau et les entreprises papetières ont acheté et investi dans la production de carton ondulé et de sacs, c'est-à-dire dans des entreprises déjà existantes et bien établies. Cependant, nous voyons maintenant des entreprises papetières entrer dans des entreprises en phase de démarrage et de développement en tant que propriétaires partiels ou à part entière, contribuant avec compétence et argent au développement de produits totalement nouveaux, remplaçant souvent les produits existants à base de fossile ou les anciennes technologies.

Tree to textile est une société de développement suédoise appartenant à Kiram, une société suédoise d'innovation, H & M et IKEA, et dotée d'une technologie permettant de produire des fibres textiles à partir de cellulose sans utiliser de produits chimiques nocifs. Selon leur rapport annuel 2017, "du textile comme du lin et des t-shirts ont été fabriqués et des tests complets des propriétés du textile ont été effectués avec de bons résultats". Fin 2018, Stora Enso a rejoint "Tree to textile" en tant que copropriétaire et l'ambition est de construire une usine de démonstration sur l'un des sites nordiques de Stora Enso. En 2018, Stora Enso a rejoint Sulapac, une start-up développant des pailles biodégradables et renouvelables, et a acquis Cellutech, une société développant de nouveaux matériaux et applications à base de cellulose, de MFC (Cellulose microfibrillée) et d'autres composants dérivés du bois.

Un autre exemple est BillerudKorsnäs Venture, une filiale à part entière de BillerudKorsnäs, qui s'est associée à des entrepreneurs visionnaires qui cherchent à définir l'avenir de l'emballage. La société recherche des solutions innovantes en matière d'emballage, en mettant l'accent sur les bouteilles en papier, les solutions de la chaîne du froid et l'internet des emballages.

Leur portefeuille actuel comprend des investissements dans cinq sociétés. BioBag produit des sacs bioplastiques biodégradables et l'entreprise danoise EcoXpac développe des bouteilles à base de papier pour boissons gazeuses. La solution HanHaa basée au Royaume-Uni permet de déterminer l'état et la position des colis en temps réel pendant le processus de livraison, tandis que Norwegian Kezzler est le leader mondial en matière de technologie d'attribution d'identités numériques uniques pour des emballages individuels. Le Californien Vericool se concentre sur les solutions permettant des solutions d'emballage durables et compostables pour les chaînes du froid ininterrompues sur le marché des produits alimentaires et pharmaceutiques.

Il se passe beaucoup de choses intéressantes et les prochains blogs approfondiront des sujets tels que les produits innovants, les principaux acteurs de l'innovation en Suède et en Finlande, la numérisation du secteur, etc. Même si aujourd'hui encore une grande importance est accordée aux produits et aux procédés traditionnels, les tendances du marché et les questions écologiques entrainent un bouillonnement d'idées pour des changements futurs.


Danish EcoXpac développe des bouteilles à base de papier pour boissons gazeuses.


 

 

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
innofibre
fpinnovations
woodrise
kytola
axchem canada
sdt ultrasound solutions
groupe vld
Spi-Bio
cristini banner
valmet
domtar
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier